Automne 2011 : moins de dix ans se sont écoulés depuis la création de De Bethune par David Zanetta et Denis Flageollet lorsque la DB28, première du nom, remporte l’Aiguille d’Or du Grand Prix d’Horlogerie de Genève.

Ne pas faire plus, mais mieux
Quels sont les éléments qui ont séduits les jurés du GPHG ? Côté esthétisme, le design futuriste de la DB28 reprend paradoxalement la forme ancienne d’une montre gousset, avec sa couronne à 12h et son dos plein de forme savonnette où s’affiche la réserve de marche (6 jours) – des caractéristiques pas tout à fait nouvelles que De Bethune avait déjà introduites dans la DBS. Très contemporain est en revanche le titane grade 5 du boîtier ultra-léger de 43 mm et du cadran ouvert sur le mouvement et sa platine qui porte les aiguilles, ainsi que le design tridimensionnel de la lune à 6h représentée par une sphère en platine et acier bleui tournant sur son axe. Nouveauté brevetée, les berceaux mobiles des attaches du bracelet sont destinées à améliorer le confort au porter.
Côté technique, le calibre DB2115, conçu et produit en interne, atteste des innovations dont la marque est capable: double-barillet auto-régulateur, balancier en silicium /palladium avec courbe terminal plate et système pare-chute le protégeant. Le tout agrémenté de finitions dans la plus pure tradition de la haute horlogerie. « Le futur de l’humanité, ce n’est pas de faire plus, c’est de faire mieux », déclarait David Zanetta lors de la cérémonie de remise des prix du Grand Prix d’Horlogerie de Genève 2011. Le futur de l’horlogerie aussi, selon la philosophie de De Bethune, pour qui la recherche technique est primordiale.

De Bethune

DB28. © De Bethune

Dans la foulée de son couronnement au GPHG, De Bethune dévoile l’année suivante la DB28 « Aiguille d’Or » et la DB28 « Edition Spéciale », deux séries limitées présentant quelques éléments esthétiques nouveaux, comme la sphère lunaire en platine et acier noirci. En 2012 toujours surgit le tourbillon DB28 ST, rythmé par le mouvement à remontage manuel DB2119 et son tourbillon ultra léger (0,18g pour 64 composants) et ultra rapide (36'000 A/h).

Le noir et le bleu
2013 est une année noire, mais faste, pour la DB28. Noir comme le zirconium du boîtier et des attaches des DB28 Black Matte et DB28T Black et Black Gold, et noir comme le pont en acier poli et le tour des minutes de ces deux modèles sombres et racés. Mais le ciel s’éclaire avec l’azuréenne Skybridge. Le traditionnel cadran ouvert de la DB28 se métamorphose en ciel bleu en titane poli miroir, constellé d’étoiles sphériques en or gris et diamants et d’index en forme de billes. Une pièce unique représentant le ciel étoilé de Monaco sera créée pour Only Watch 2013.

De Bethune

DB28 Skybridge. © De Bethune

La DB28 millésime 2014 se décline en versions Digitale, Maxichrono et Dark Shadow. La première mélange encore plus que les autres classicisme et modernité, avec son cadran aux grains d’orge guilloché main et son affichage digitale des heures, analogique des minutes et sphériques de la lune remontée au milieu du cadran. La seconde, un chronographe monopoussoir en or rose, est équipée de l’embrayage absolu breveté par De Bethune et mesure l’heure et le temps écoulé grâce à 5 aiguilles centrales. Enfin, la DB28 Dark Shadow est une version noire mate de la première DB28.

Gaël Monfils testeur
Une édition spéciale DB28Black Matte a été créée l’an dernier, destinée au nouvel ambassadeur de la marque, le joueur de tennis français Gaël Monfils. Détenteur pendant plusieurs années du coup droit le plus puissant du circuit, Gaël Monfils porte son garde-temps en compétition et met à rude épreuve son fameux système triple pare-chute qu’il contribue à tester.

Gael Monfils

Gaël Monfils joue avec sa montre DB28, ce qui permettra à la marque de tester encore mieux la résistance de son triple pare-chute breveté. © De Bethune

« La DB28 est à De Bethune ce que la 911 est à Porsche"

2015 : GS et Titanium  
En 2015, la DB28 GS innove avec son indicateur de réserve de marche situé sur le cadran, son étanchéité à 100m, sa grande résistance aux chocs et son bracelet en caoutchouc d’aspect microlight. Elle n’offre pas d’indication lunaire et le balancier du traditionnel Calibre 2115 est en silicium et or gris et le pont en titane, comme le boîtier de 44mm, adouci à la main.
En version Titanium, la Maxichrono 2015, gagne en luminosité et en modernité par rapport au modèle 2014, avec son boîtier en titane grade 5 poli miroir et son cadran ponctué de chiffres bleus sur lesquels courent 4 aiguilles en acier bleui main, seule celle du chronographe se démarquant par l’or rose.

De Bethune

DB28 Maxichrono Titanium © De Bethune

 « La DB28 est à De Bethune ce que la 911 est à Porsche. La synthèse du savoir-faire, de la haute technologie et du design. Ce qui en fait un garde-temps d’exception qui marquera sans aucun doute l’Horlogerie contemporaine », conclut Pierre Jacques, CEO de De Bethune.
Cliquez sur la grande image tout en haut de la page pour voir toutes les photos.