Près de dix ans après sa fermeture, le musée du Louvre a rouvert le mois passé son Département des Objets d’Art qui héberge des collections somptueuses de mobilier et d’objets d’art français des XVIIe et XVIIIe siècles.

Les salles rénovées occupent un espace de 2500m2 au premier étage de l’aile Sully. Elles sont riches de pièces exceptionnelles et de mobilier de provenance royale, ainsi que de bronzes, de tabatières, de bijoux, d’instruments scientifiques et de porcelaines datant des règnes de Louis XIV à Louis XVI.

 

Wardrobe by André-Charles Boulle

Une garde-robe d'André-Charles Boulle, env. 1700-1720 © Musée du Louvre, dist. RMN-GP / Martine Beck-Coppola


La visite des nouveaux espaces ouverts débute avec les deux salons initialement connus comme étant ceux du Conseil d’Etat, dont la restauration a été rendue possible grâce au financement exclusif de Montres Breguet, une marque du Swatch Group.

Sous le plafond peint au XIXe du second des deux salons, les visiteurs peuvent découvrir des pièces spectaculaires de l’ébéniste du roi André-Charles Boulle, exposées sous le regard attentif de Louis XIV portraituré par Hyacinthe Rigaud.

Le 17 juin dernier, Breguet a marqué l’inauguration du Département des Objets d’Art par un dîner de gala sous la pyramide du Louvre. Les 300 invités ont pu assister à un concert unique de la jeune soprano Polina Pasztircsák,  lauréate de la 65ème édition du Concours de Genève, que Breguet parraine depuis 2002.

 

Breguet a organisé un dîner pour célébrer la réouverture des salles rénovées. © Breguet

 

« Les personnes impliquées dans ce projet savent que mon père est à l’origine des liens entre Le Louvre et Breguet, une marque dont il aimait l’histoire » a rappelé Nayla Hayek, fille de Nicolas G. Hayek, le fondateur du Swatch Group, dans son discours de bienvenue. « Ce soir, je suis sûre que mon père et ici, avec nous, pour célébrer ce grand partenariat ».

En 2009, le musée parisien avait abrité l’exposition « Breguet au Louvre, une apogée de l’horlogerie européenne » qui présentait plusieurs garde-temps historiques Breguet, dont plusieurs issus du Musée Breguet et d’autres provenant de la collection particulière du Louvre, de collections privée ou d’institutions comme les British Royal Collections, le Musée des Arts et Métiers de Paris, le Musée du Kremlin et le Musée National Suisse.

Cette même année,  avec le soutien de M. Hayek, Breguet apportait son soutien financier à la rénovation du Département des Objets d’Arts.

 

Breguet Classique Grande Complication with tourbillon

Breguet Classique Grande Complication avec tourbillon. © Breguet

 

« Mes pensées vont à Nicolas Hayek qui a maintenu des liens très étroits avec le Louvre, poussé par son insatiable curiosité et sa passion pour le patrimoine culturel de la France », a commenté Jean-Luc Martinez, président du Louvre.

La restauration, qui a duré deux ans, a coûté 26 millions d’euros, financés entièrement par un parrainage privé et étranger, a révélé Marc Bascou, ex-directeur du Département des Objets d’Art du Louvre.

Cette inauguration est la touche finale d’un vaste projet de modernisation initié par le Président François Mitterrand dans les années, baptisé le « Grand Louvre » et qui avait pour but d’améliorer les espaces d’exposition, de faciliter l’accès du public et de préparer la transition du Louvre vers le XXIe siècle.

« Breguet est un mécène fidèle et historique du Louvre », a dit M. Martinez, en guise de conclusion. « Il a été l’un de nos plus généreux contributeurs, aussi bien en termes financiers que sentimentaux. »