Le stand Rinspeed au Salon de l’Auto de Genève fait souvent exception à la règle. Car ici, la vedette n’est pas nécessairement la voiture, mais toute la technologie qu’elle embarque.  Le concept-car Budii que Rinspeed y dévoile cette année en est une illustration.  Ce véhicule hybride du futur est prévu pour fonctionner en pilote automatique et il renferme en son cœur un bras robotisé à 7 axes mis au point par la firme allemande Kuka.

Ce bras robotisé, qui n’est pas sans rappeler ceux des machines CNC multi-axes utilisés pour la fabrication de mouvements et de boîtiers de montres, remplace la colonne de direction traditionnelle.  Il peut se contorsionner dans diverses postures,  pour soit adopter la position de conduite habituelle, se dissimuler pour offrir au conducteur plus d’espace pendant son trajet, ou encore se transformer en table. Pour les conducteurs qui traversent la Manche,  le bras robotisé présente aussi l’intérêt de passer en un clin d’œil de la conduite à gauche à celle à droite. Cependant, comme les pédales restent à gauche, il faut s’attendre à une conduite plutôt insolite.

Frank Rinderknecht

Frank Rinderknecht © Rinspeed

Ce nouveau véhicule a été conçu pour s’adapter aux préférences de son propriétaire. Pour les trajets monotones,  c’est le pilote automatique qui peut prend en charge la conduite, alors que le conducteur prendra le volant pour une balade-plaisir à la campagne.
Mais où donc Carl F. Bucherer intervient-il  dans ce véhicule ? Montée sur le volant, juste en face des yeux du conducteur, se trouve un montre à remontage automatique Manero Power Reserve de l’horloger lucernois. Une caméra de haute précision surveille l’indicateur de sa réserve de marche, situé à 3h, et lorsque l’aiguille entre dans la zone rouge,  le bras robotisé se transforme en remontoir intelligent et tourne en douceur pour remonter la montre.

Mais que se passe-t-il si la voiture est en mode manuel lorsque le système décide que la montre doit être remontée ? Et d’abord, pourquoi retirer sa montre du poignet lorsqu’on est dans la voiture ? Et quelle distance faut-il parcourir pour épuiser les 55 heures de réserve de marche ? La charge de la batterie de la voiture ne s'épuisera-t-elle pas avant celle de la montre? En dépit de ces questions,  la présence de la montre sur le bras robotisé est un excellent moyen d’attirer l’attention sur toute une série d’innovations technologiques.

Carl F. Bucherer Manero Power Reserve

La montre Carl F. Bucherer Manero Power Reserve, montée sur le bras robotisé du concept-car Budii de Rinspeed, présenté au Salon de l'Auto de Genève 2015. © Rinspeed

Outre ce bras,  le cockpit regorge de nouvelles technologies, comme des systèmes innovants d’air conditionné et d’éclairage, un système d’infodivertissement de nouvelle génération, des scanners laser pour surveiller  l’extérieur du véhicule,  une caméra 3D, une interconnexion NFD, et des nouveaux matériaux en matrice de fibres pour les sièges.

Au milieu de toute cette technologie avant-gardiste, la présence d’un garde-temps traditionnel suisse est plutôt contradictoire, mais a l’avantage d’offrir une once de familiarité rassurante quand nous devrons nous adapter – physiquement et mentalement – à la conduite en pilote automatique.