Organisée à l’Antikenmuseum de Bâle, l’exposition temporaire a ouvert ses portes le 27 septembre 2015 pour accueillir les visiteurs jusqu’au 27 mars 2016.

L'épave d'Anticythère est le trésor le plus important jamais découvert dans les fonds marins, grâce entre autre au support de Hublot: une cargaison de luxe incluant des statues en marbre ou en bronze, des joailleries, des verreries richement décorées, une grosse quantité de céramique, des vases, des amphores, des objets de mobilier, des pièces de monnaie, et surtout, la fameuse Machine d’Anticythère.

L’exposition « le trésor englouti » retrace l’histoire d’un cargo prit dans une tempête il y a plus de 2000 ans et qui sombra au large de l’île d’Anticythère, située non loin de la Crète. A bord se trouvait une mystérieuse machine constituée d’engrenages de bronze. Le mécanisme dit « d’ Anticythère », un calculateur analogique, ancêtre des mécanismes horlogers, est l’une des plus importantes découvertes dans l’histoire de l’archéologie. Sa fonction exacte laisse les chercheurs perplexes encore aujourd’hui. Cependant, il est établi que l’appareil était une modélisation des mouvements des corps célestes et des calendriers humains.

L'exposition fut initialement créée au Musée national archéologique d’Athènes, en collaboration avec l’équipe de recherche et développement de Hublot. © Hublot

Le projet Anticythère donne également un aperçu de l’histoire de l’archéologie sous-marine. Le navire et sa précieuse cargaison découverts en 1900 par des pêcheurs d’éponges furent étudiés à plusieurs reprises. Le pionnier des explorateurs océanographiques, Jacques-Yves Cousteau, plongea sur le lieu de l’épave. Ses recherches marquèrent un tournant dans l’archéologie des fonds marins. En 2014 et en 2015, une équipe internationale, soutenue par Hublot, est revenue sur le site, en utilisant les technologies de pointe. D’autres parties de la cargaison ont été découvertes, et l'équipe espère pouvoir découvrir les parties manquantes du mécanisme d’Anticythère, qui sont probablement enfouies dans les sédiments marins.

Depuis 2011, Hublot s’est associé au projet Anticythère en soutenant tout d’abord, une exposition au Musée des Arts et Métiers à Paris, puis en s’associant au grand projet du Musée Archéologique d’Athènes qui a ainsi pu créer notamment grâce à Hublot, une salle spéciale Anticythère avec une vitrine géante blindée, résistante aux chocs sismiques, fabriquée en Suisse sur commande de Hublot, qui expose les restes de la machine. Ainsi, aux côtés des restes de la machine, est aussi exposée parmi les œuvres, la montre Hublot « Hommage à Anticythère », mécanisme reconstitué et miniaturisé qui ajoute une nouvelle dimension du temps à la mécanique d'Anticythère.

Montre Hublot « OCEANOGRAPHIC EXO4000 ». Certifiée à 4’000 mètres et testée jusqu’à 5'000 mètres selon les normes NIHS. © Hublot