« Légendaire », « iconique, » « mythique»… Voilà des adjectifs souvent utilisés – pas toujours à bon escient – par les amateurs d’horlogerie pour évoquer leurs montres favorites.  On retrouve ces superlatifs encore plus fréquemment dans les publications commerciales de toutes sortes, y compris dans les catalogues de vente aux enchères.

Cependant, de tels qualificatifs se révèlent rarement aussi appropriés que dans le cas de la fameuse montre Bulgari Serpenti. Bien que le concept de base ne soit pas à proprement parler extraordinaire -  un bracelet flexible en forme de serpent, logeant un mouvement horloger à l'intérieur de la tête du reptile -  c’est la combinaison de créativité, d’artisanat et d’unicité inhérente à chaque pièce qui la rend si différente de toute autre montre décorative.

Mais quand donc une montre mérite-t-elle le qualificatif de "légendaires" ou d’"iconique" ?  À mon avis, c'est lorsqu’elle offre un savant mélange de design unique, authentique et intemporel, de savoir-faire supérieur, d'exclusivité, et de style caractéristique de l’histoire et de l’ADN de la marque.

Depuis des millénaires, le serpent est symbole de  séduction, de renaissance et de sagesse.  Rien d’étonnant donc à ce que l’animal ait été de tout temps utilisé dans la création de bagues, de bracelets et de colliers.  Mais c’est Bulgari, le célèbre bijoutier romain, qui crée la montre serpent, dans les années 1940, et depuis lors,  elle est un des modèles phares de la Maison. Il existe de nombreuses montres serpent vintage et il s’avère difficile d’en trouver deux identiques. Elles sont souvent en émail -  soit opaque, soit transparent, ou mêlant les deux techniques - ,  et offrent une palette de couleurs allant du noir au blanc, en passant par l’orange ou le corail, le turquoise et diverses tonalités de vert.  Les pièces les plus somptueuses marient l’émail multicolore et les pierres précieuses.

 

Bulgari Serpenti

Depuis sa création dans les années 1940, la montre Serpenti s'est déclinée en de très nombreuses versions. © Bulgari


La dynastie des bijoutiers Bulgari a été fondée par Sotirios Voulgaris (Sotirio Bulgari, en italien), un immigré grec, en 1884. Ses fils Constantino et Giorgio ouvrent le second magasin familial à Rome au début du XXe siècle. La marque était connue non seulement pour sa créativité mais aussi pour son recours aux plus belles pierres précieuses. En mêlant avec brio créativité méditerranéenne et élégance classique, Bulgari a rapidement acquis une belle renommée auprès de la noblesse européenne, de la haute société internationale et des stars d’Hollywood.

De fait,  profitant de leur présence dans les studios de Cinecittà,  de nombreuses actrices légendaires – mais aussi des acteurs – avaient pris l’habitude de se rendre régulièrement à la boutique Bulgari de la célèbre via dei Condotti, à Rome. Et parmi elles,  Elizabeth Taylor, qui, en 1962, lors du tournage de Cléopâtre,  y aurait acheté une montre serpent. Il existe une photo qui atteste que l’actrice portait ce bijou sur le plateau. 
C’est cette pièce en or, avec la tête et la queue du serpent serties de diamants,  qui fut mise aux enchères en décembre 2011 par Christie’s, à New York, lors de la vente de la Collection Elizabeth Taylor. Estimée entre 12'000 et 15'000 dollars, elle sera adjugée pour 974,500 dollars, soit 65 fois le prix de sa plus haute estimation.

 

Bulgari Elisabeth Taylor

Elizabeth Taylor et sa montre Serpenti. © Bulgari


Ce montant qui peut paraître astronomique et exagéré aux yeux du profane, pour, somme toute, un objet de souvenir, a été mis en perspective en juin dernier lorsqu’une autre montre serpent de Bulgari, ornée d'émail noir et des diamants, a été vendue £ 662,500 lors d’une vente aux enchères de bijoux, à Londres, franchissant ainsi pour la première fois la barre fatidique du million de dollars.

Dans le monde des enchères horlogères, seule une poignée de garde-temps exceptionnels atteignent de telles sommes, et ils appartiennent généralement aux marques les plus prestigieuses: A. Lange & Söhne, Audemars Piguet, Breguet, Cartier, Patek Philippe, Rolex et Vacheron Constantin. Ce club restreint vient donc d’accueillir un nouveau membre, Bulgari.

En 2010, Bulgari a relancé la montre serpent avec la ligne Serpenti, présentée à Baselworld. Depuis, sa popularité n’a cessé de croître au point de mériter désormais le statut de légende.