Fondée en 1780, la maison Chaumet détient une longue histoire qui a parcouru les années de la Révolution Française. A cette époque, elle devient le joaillier attitré de l’empereur Napoléon avant de rejoindre, en 1999, le luxueux groupe LVMH. Compte tenu de ce patrimoine, il est surprenant que la marque ait réussi à traverser les siècles qui ont vu triompher les fleurs dans les créations bijoutières, sans jamais créer de collection florale.

« Il y avait des fleurs dans les précédentes collections mais jamais aucune n’a été complètement florale, » dit Thierry Fritsch, président de la marque, lors d’une interview au sein des salons Chaumet situés Place Vendôme. « La conception de nos nouveaux codes floraux est un véritable tournant pour nous et également un moment magique. »

L’automne dernier, Chaumet mit à l’honneur l’hydrangea, plante plus connue en français sous le nom d’hortensia. Elle devint la nouvelle muse de la marque qui lui consacra sa dernière collection de haute joaillerie et de montres, inspirées par la délicatesse de la fleur.

« La fleur fait partie intégrante de l'imagination du joaillier », déclare M. Fritsch. « Nous avons choisi l'hortensia pour sa subtile complexité. »

L’utilisation des fleurs a été un élément stratégique essentiel pour de nombreuses maisons joaillères et horlogères. Chanel possède son camélia, Dior sa rose et Cartier son orchidée.

Le défi de Chaumet fut de choisir une fleur qui n’était pas encore identifiée à une autre marque et qui disposait d’une texture suffisamment esthétique pour inspirer une collection entière.

« C’est  la versatilité de l’hortensia qui a fini par nous convaincre », indique M. Fritsch. Les fleurs sont réunies en boules et se présentent sous forme de bouquets plats ou ronds, ou de panicules, généralement blanches mais aussi dans les tons bleus, rouges, roses ou violet. Tout cela dépend du potentiel hydrogène du sol.

L’hortensia fut pour Chaumet un choix audacieux. De par ses diverses variétés, elle est difficilement identifiable comme un symbole unique. Bien qu'il soit trop tôt pour dire si l'hortensia va atteindre un statut d'icône chez Chaumet, les germes de sa croissance sont dans tous les cas déjà semés.

« La haute joaillerie, tout comme la haute couture, est un laboratoire de style », dit M. Fritsch. « La collection Hortensia Haute Joaillerie comprend déjà 24 pièces et nous allons continuer à explorer le potentiel de cette fleur. »

La collection Hortensia contient pour le moment sept montres avec des motifs qui exploitent la diversité de la fleur à travers des variations ajourées et sculptées.

Au sein de la collection des montres de haute joaillerie, deux éditions limitées avec tourbillon automatique célèbrent les couleurs bleues et blanches de l’hortensia. Elles sont complétées par un décor floral entièrement sculpté et gravé à la main selon la technique de l’émail Grand Feu.

 

Chaumet Hortensia High Jewelry automatic tourbillon complication - blue

Hortensia High Jewelry automatic tourbillon complication - blue © Chaumet

 

La montre Hortensia Rivière, pièce unique, dispose d’un bracelet en rubis et d’un cadran en or rose 18 carats pavé de saphirs, de diamants, de rubis et de rubellites.

 

Chaumet Hortensia High Jewelry “Rivière” watch

Hortensia High Jewelry “Rivière” watch © Chaumet

 

La montre à Secret, pièce unique également, arbore un bouquet d’hortensias roses qui dissimule un cadran en nacre blanche. Le cadran apparaît seulement lorsque s’ouvre le décor floral, pavé de diamants taille brillant, serti de saphirs roses et de tourmalines, et sculpté dans de l’opaline.

 

Chaumet Hortensia High Jewelry “Secret” watch

Hortensia High Jewelry “Secret” watch © Chaumet

 

La tête pensante qui se cache derrière la collection Hortensia se nomme Claire Dévé-Rakoff. Longtemps créatrice indépendante de bijoux fantaisie, elle a collaboré avec de grandes marques telles que Chanel, Harry Winston et Swarovski.

Quand Claire Dévé-Rakoff rejoint Chaumet en 2012, elle est novice dans le design horloger.

« On ne m’avait pas dit que je devrais créer des montres. Pour la recherche et l’inspiration, j’ai consulté les archives de la maison et parcouru le Musée des Arts Décoratifs » dit-elle. « Pour moi, le principal défi était de réussir à apporter un vent de modernité à ce thème floral. »

Féminines et délicates, les montres de la collection parviennent à être modernes grâce à leur asymétrie architecturale, à la couleur et superposition des pierres ainsi qu’au rythme géométrique des pièces qui provient du dégradé de couleur subtil. Seul le temps nous dira si la collection Hortensia deviendra le symbole iconique de la maison Chaumet.

« Nous ne voulions pas d’un nouveau symbole pour la marque, » souligne M. Fritsch, «cependant, nous souhaitons une longue vie à notre collection Hortensia. »