Le bâtiment Fleurier Ebauches SA devient ainsi le plus grand bâtiment rénové sous les standards de construction Minergie du canton de Neuchâtel (5'100 m2). Avec cet investissement à long terme, Chopard ne pose pas uniquement un jalon important pour l’intégration verticale de sa production, mais aussi une pierre de plus à l’édifice de son engagement pour le développement durable.
 

Fleurier Ebauches SA
Ce n’est pas la première fois qu’un bâtiment de la manufacture genevoise est certifié Minergie. En effet, en 2010, le groupe Chopard a inauguré à Meyrin un bâtiment entièrement construit selon les critères du Label, battant tous les records de basse consommation énergétique. Situé à proximité immédiate de Chopard Manufacture, l’édifice Fleurier Ebauches a, quant à lui, nécessité de lourds travaux de rénovation. Le rez-de-chaussée a été scié et isolé sur tout le pourtour intérieur et sur une largeur de 120 cm. Les soubassements des façades et toitures ont été isolés tandis qu’une seconde peau est venue s’ajouter devant la façade de l’aile est afin de garantir ventilation en été et récupération de chaleur en hiver.

 

Fleurier Ebauches

Fleurier Ebauches © Chopard

 

Toutes les installations électriques ont été choisies aux normes Minergie et des panneaux solaires recouvrent la surface du toit. Au total, 25'000 m3 de volume SIA (calcul du cube de construction utilisé selon les définitions de la norme SIA 116) ont été utilisés pour mener à bien cette entreprise. La gestion par domotique du bâtiment assure une température stable tout au long de l’année sans avoir recours au mazout. Quatre pompes à chaleur prennent en charge le chauffage et la climatisation ainsi que le refroidissement des machines grâce à l’eau de la nappe phréatique. 

Cet outil industriel de dernière génération produit des mouvements qui équipent les montres Chopard et devrait produire 15'000 mouvements par année dès 2015. Actuellement, la société emploie une quarantaine de collaborateurs qui participent à la production de six mouvements différents autour de deux calibres de base. Quatre stades de fabrication ont lieu sur place: l’usinage, la décoration, le garnissage et l’assemblage. Grâce à des équipements dernier cri et une optimisation logistique qui permet une production en un seul flux, Fleurier Ebauches SA a réalisé 5000 unités en 2012 et 7000 mouvements en 2013. 

Une partie du bâtiment de Fleurier Ebauches SA accueille un centre de formation, destiné aux huit apprentis horloger-rhabilleurs de Chopard Manufacture, de même qu’aux collaborateurs de la marque à travers le monde qui viennent suivre des formations horlogères. Véritable atelier d’horlogerie, ce centre héberge également un service après-vente pour les mouvements manufacture de Chopard. L’étage inférieur, abrite lui un restaurant d’entreprise ouvert à tous les collaborateurs des deux sites de Fleurier.
 

Yvan Perrin & Karl Friedrich Scheufele

Yvan Perrin & Karl Friedrich Scheufele © Chopard

 

Un engagement pour un luxe durable
Depuis plusieurs années, Chopard a adopté une attitude de développement commercial durable qui implique une reconnaissance des ressources limitées de la planète. Ainsi, outre les bâtiments certifiés Minergie, la marque veille à l’empreinte écologique de son packaging. Tous les sacs et emballages sont en papier certifié FSC et les écrins répondent à des normes environnementales telles que FSC, Certification Oeko Tex, PEFC Recyclé. De plus, Chopard a mis en place un système de recyclage des matières et matériaux, mais aussi des bracelets afin que les clients puissent déposer leurs bracelets usagés en caoutchouc pour les recycler selon les normes environnementales. 

Dans le cadre de cet engagement en faveur d’une conduite responsable des affaires, depuis 2010, Chopard est membre du RJC, une organisation ayant pour mission de fixer et de faire respecter des normes environnementales, sociales et éthiques dans l’univers de la joaillerie. Chopard vient de voir renouveler par le RJC (Responsible Jewellery Council) son certificat de conformité à sa chartre et à ses exigences pour trois années.

Cette année, la maison a également lancé un projet ambitieux : « The Journey », un voyage vers le luxe durable. Chopard s’est joint à Livia Firth, directrice créative d’Eco Age et fondatrice du Green Carpet Challenge pour ce projet.

Dans ce cadre, la maison a déjà produit trois pièces de Haute Joaillerie « Green Carpet Collection » réalisées dans le souci d’un approvisionnement respectueux et d’une traçabilité des matières premières. L’or utilisé est Fairmined et les diamants proviennent de mines conformes aux exigences du RJC.

Chopard a ainsi signé un partenariat avec l’ONG Alliance for Responsible Mining (ARM) pour soutenir certaines communautés minières d’Amérique Latine et leur permettre d’obtenir le certificat Fairmined.