Si l’on regarde au-delà des lots phares sur lesquels communiquent en priorité les principales maisons de ventes aux enchères - Antiquorum, Christie’s, Phillips et Sotheby’s -  on peut noter quelques points intéressants pour tout amateur de montres.

Patek Philippe – pareilles, mais différentes
Le fait que les couvertures des catalogues d’Antiquorum, de Christie’s et de Sotheby’s  affichent une Patek Philippe (le catalogue de Phillips en a même deux, aux côtés de deux Rolex) en dit long sur l’importance des garde-temps de la manufacture genevoise pour les collectionneurs. Pourtant, toutes les Patek Philippe ne se valent pas à leurs yeux.  
Vous aimez la simplicité de la « montre de médecin » Réf. 130 ? Alors prévoyez de débourser entre 1 et 2 millions de francs suisses à la vente Phillips pour l’acquérir. Et cela, pour une montre en acier ! Si vous recherchez une Patek Philippe plus abordable, pourquoi ne pas envisager un modèle rectangulaire ? Vous trouverez à la même vente la Réf. 5500, datant de 1997, en or blanc, pour un prix estimé entre 14'000 et 17'000 francs suisses, et chez Sotheby’s, la Réf. 2422, de 1949, en or jaune, estimée entre 6500 et 8500 francs.
 

Patek Philippe Ref. 3700

Deux modèles rares de Nautilus de Patek Philippe à ne pas manquer: à gauche, une version avec boîtier prototype et cadran blanc qui passera sous le marteau du commissaire priseur de Sotheby's; à droite, une pièce en titane serti de diamants, en parfait état, sera vendue par Christie's. © Paul O'Neil/WorldTempus and Christie's

Si les Patek Philippe rectangulaires ne sont pas aussi recherchées que d’autres pièces plus compliquées, deux modèles Nautilus, au boîtier rond caractéristique dessiné par Gerald Genta, vont certainement susciter un bel intérêt. Christie’s propose un modèle rare en platine, serti de diamants, que ses commissaires-priseurs estiment à 200'000 francs, une évaluation délibérément prudente, considérant qu’une pièce similaire s’était vendue pour 700'000 francs il y a quelques années.
Sotheby’s offre aussi une Nautilus qui séduira les collectionneurs : cette pièce de 1978, de première main, possède un cadran blanc inhabituel (connu par les amateurs sous le nom de 3700 « Milk ») spécialement façonné par Stern Frères pour son propriétaire. Encore plus intéressant, les archives de Patek Philippe révèlent que le boîtier de cette pièce était un prototype. Elle pourrait se vendre bien au-delà de son estimation de 30’000-50'000 francs suisses.

Clapton et Comex
Deux pièces issues de la collection personnelle de Sir Eric Clapton attestent de son très bon goût. La vente Sotheby’s propose une Patek Philippe Réf. 5970, fabriquée en 2006, dont le cadran est probablement unique. A la place des traditionnels index bâtons, la version de ce chronographe à quantième perpétuel affiche des chiffres Breguet. La Rolex Oyster Cosmograph « Albinos », ainsi nommée en raison de ses sous-cadrans inhabituels de la même couleur argenté que le reste du mouvement, est un des lots vedettes de la vente Auction One de Phillips qui aura lieu dimanche. Précédemment vendue aux enchères par Sotheby’s à New York pour 505'000 dollars, cette pièce qui appartient également au légendaire guitariste est estimée entre 500'000 et 1 million de francs suisses.
 

Patek Philippe Ref. 5970

Zoom sur le très beau - et peut-être unique - cadran de la Patek Philippe Réf. 5970, issue de la collection privée d'Eric Clapton. © Paul O'Neil/WorldTempus

Les modèles Rolex Sea-Dweller fabriqués pour la Comex portent le logo Comex bien visible sur le cadran et sont des pièces recherchées par les collectionneurs en raison de leur rareté. Seules quelques centaines de pièces furent produites dans les années 1970 et 1980 pour accompagner dans des conditions extrêmes les plongeurs sous-marins de l’organisation. Le rude traitement qu’elles ont subi peut laisser penser que seul un petit nombre d'entre elles existe encore aujourd’hui. Il est donc d’autant plus surprenant de trouver des exemplaires de Comex Sea-Dweller à trois ventes (Phillips en ayant même deux), tous estimés en moyenne à 50'000 francs suisses.

Un conseil
Ma pièce préférée n’est qu’une modeste bomb timer d’Universal (vendue par Christie’s) qui ne donne même pas l’heure. Pourtant, il semble que mon choix soit prémonitoire. Selon Loic Regolatti, le spécialiste du Département horloger de Sotheby’s, la demande pour de telles pièces militaires pourrait bien se renforcer ces prochaines années. Cependant, ici, ce n’est pas la marque qui est importante, mais le mouvement. Un bon conseil: gardez donc un œil sur tout ce qui renferme un mouvement Valjoux 72.