Anita  Khatri
Quel que soit le type d’une montre féminine, il ne doit pas prétériter son esthétique. La montre qui mérite probablement une ovation dans cette catégorie Haute Mécanique pour Dame est la Lady Compliquée Peacock de Fabergé. Elle offre savoir-faire artisanal, innovation, élégance et beauté. Elle n’a ni aiguille des heures ni des minutes. A la place, des éléments du paon se déplacent en continu pour afficher l’heure. Il s’agit de la seule indication du temps indiquée par un éventail au cœur de la montre. La montre se présente dans un boîtier de 38mm en platine, avec une couronne en platine aussi, et 54 diamants taille brillant. Une pièce d’art pour une femme sophistiquée.
 

Lady Compliquée Peacock. © Fabergé


Nazanin Lankarani
Neuf montres seulement étaient inscrites dans la catégorie Haute Mécanique pour Dame cette année (voir ici la liste), à mettre en parallèle avec les 14 modèles masculins en lice dans la catégorie Exception Mécanique, auxquels on pourrait y ajouter la majorité des pièces de la section « Montres pour Homme », vu qu’elles présentent quasiment toutes une complication mécanique. Preuve s’il en est que dans le domaine des grandes complications, les pièces féminines restent relativement inhabituelles, aussi bien sur le marché que dans la compétition du GPHG.
Notons aussi l’absence de Christophe Claret, un prétendant sérieux dans cette catégorie et lauréat l’année dernière avec sa remarquable Margot. Je suis déçue également que l’ultra cool H1 Iceberg d’HYT n’ait pas été retenue par les jurés car il s’agit d’un modèle à la prouesse technique remarquable, sportif et élégant en or blanc avec son liquide bleu.
Dans cette catégorie, les montres qui me plaisent le plus sont celles qui proposent une complication horlogère au service d’une fonction typiquement féminine.
La Lady Compliquée Peacock de Fabergé est intéressante. Inspirée par le célèbre Oeuf Paon conçu par Peter Carl Fabergé en 1908, elle offre une complication qui indique l’heure à la couronne située à 3h grâce à une bague circulaire de nacre, alors que les minutes sont affichées grâce aux plumes déployées du paon qui fait la roue.
La Complication Créative de Chaumet est aussi une candidate sérieuse.  La complication de cette montre, issue de la collection de haute joaillerie Hortensia, égrène le temps par la danse de deux fleurs d’hortensia sur le pourtour du cadran. Un modèle opulent et généreux dans ses proportions et son volume.

Creative Hortensia Complication. © Chaumet

Enfin, l’intérêt de la Lady 8 Flower de Jaquet Droz réside dans l’ajout d’une animation automate au mécanisme de la pièce, tous deux logés dans le même espace et sans interférence l’un avec l’autre. Ici, l’automate prend la forme d’un bourgeon de fleur de lotus qui s’ouvre sur pression du bouton pressoir.

Jaquet Droz

Lady 8 Flower. © Jaquet Droz

 

Laurie Kahle

Il Giardino Notturno de Bulgari en appelle à mon côté romantique, avec son application moderne des métiers d’art traditionnels combinés à une phase de lune, une de mes complications préférées. L’exécution complexe du cadran multi-couche est exquise, avec ses fleurs de lune gravées par champlevé et serties de diamants blancs, alors que les pétales sont comblés de nacre blanche et de nacre de Tahiti. Les vagues sont sculptées dans de la nacre à la teinte bleue obtenue par l’application d’un vernis noir sous la nacre blanche. Un disque en aventurine bleue brillant fait office de ciel nocturne où se détache une grande lune gravée qui se déplace dans le haut du cadran. Cette magnifique scène nocturne combinée à une phase de lune dynamique ne peut que capturer le cœur des rêveurs.

Bulgari

Il Giardino Notturno. © Bulgari


Votez pour votre montre préférée dans la catégorie haute mécanique pour dames au GPHG 2015.