Paul O’Neil, rédacteur en chef
Pour moi, la Petite Aiguille doit représenter la catégorie la plus basique et celle dans laquelle je m’attends à trouver les montres les plus accessibles au public, même si celles qui frisent le plafond des 8000.- CHF sont peut-être déjà trop chères pour un grand nombre (n’oublions pas qu’à ce prix, nous nous trouvons sur le territoire d’entrée de gamme de Rolex, et que la concurrence y est rude).
Ce qui me surprend pourtant, c’est que toutes les montres finalistes dans cette catégorie, à l’exception d’une seule, sont des modèles simples à trois aiguilles. Certes élégants, sobres et classiques, bien sûr… mais l’Horological Smartwatch de Frédérique Constant, restée sur la touche, était tout cela aussi, et bien plus.
Partant de là, il s’agissait moins de choisir ma montre préférée parmi les plus abordables, que le modèle 3 aiguilles qui me plaît le plus. Et là, c’est la Diagono Magnesium de Bulgari qui l’emporte.

Diagono Magnesium. © Bulgari

Cette montre combine le design classique d’un modèle 3 aiguilles avec des matériaux innovants, une construction tout aussi inventive et –point le plus novateur de tous- le Bulgari Vault qui permet à la montre d’être utilisée comme clé d’accès (via bien sûr une application sur smartphone) à toutes vos données sensibles stockées dans des bunkers quelque part dans les Alpes suisses. Le fait que cette montre digne de James Bond coûte la somme tout à fait acceptable de 5000.- francs suisses (ou 4000.- sans le système de sécurité) en fait la grande gagnante de cette catégorie à mes yeux. Mais l’Orbis Terrarum de Montblanc, qui offre une complication heures du monde pour 5400.- CHF, est un sérieux adversaire.


Michèle Brunner
Sur les 18 montres inscrites, les 6 restant en lice après l’épreuve des présélections ne reflètent pas la diversité du lot initial. La moitié des candidates retenues, par exemple, sont des modèles qui se caractérisent par leur finesse – la Felix d’Habring2, la Slim d’Hermès et l’Elite 6150 de Zenith –  et présentent un design assez comparable, alors qu’une innovation comme l’Horological Smartwatch de Frédérique Constant aurait mérité de poursuivre la compétition, en offrant une alternative intéressante (représentée finalement par la Diagono Magnesium de Bulgari).
Avec une catégorie basée sur le prix des montres, la tentation est grande de choisir le modèle qui « en offre le plus pour son argent ». Matière du boîtier, fonctions, complications, prestige de la marque pourraient alors entrer en ligne de compte. Cependant, le prix varie du simple au double entre le modèle le moins cher (la North Flag de Tudor, 3500.- CHF) et le plus coûteux (l’Elite 6150 de Zenith, 7500.- CHF) et la comparaison objective est difficile.
En toute subjectivité, mon coup de cœur absolu est l’Heritage Spirit Orbis Terrarum de Montblanc.

Heritage Spirit Orbis Terrarum. © Montblanc

Sa complication heures du monde, gérée par un mouvement automatique maison, allie la fonctionnalité du disque jour/nuit qui permet d’un seul coup d’œil de connaître l’heure dans les 24 fuseaux horaires du monde, à l’élégance de la carte de l’hémisphère nord au centre du cadran. Sans oublier le côté ludique des continents qui changent de couleur en fonction de leur situation nocturne ou diurne. Un garde-temps magnifique et une complication pratique pour un prix plus que raisonnable de 5400.- CHF.


Camille Gendre
Si aujourd’hui une âme généreuse me faisait cadeau de 8000.- CHF pour que je puisse acquérir une montre de mon choix, ce dernier se porterait sur un modèle au style classique et intemporel, que je pourrais arborer en toutes occasions. Dans cette optique, deux garde-temps sur les six présélectionnés dans la catégorie Petite Aiguille attirent mon attention.

Elite 6150 de Zenith, et Slim d'Hermès. © Zenith / Hermès

D’une élégance folle, la Slim d’Hermès va à l’essentiel : lignes sobres, boîtier raffiné, grande ouverture du cadran, mouvement extra-plat de manufacture. Un garde-temps d’une « extrême simplicité » né de la rencontre entre Hermès et Philippe Apeloig, designer graphique, qui a imaginé une typographie originale pour marquer les heures. Des chiffres aux tracés légers viennent ainsi habiller le cadran d’une grande sobriété.
Mon deuxième coup de cœur va à l’Elite 6150 de Zenith. J’aime le design épuré et la finesse de son boîtier en forme de galet. Ce garde-temps tire son nom du nouveau calibre que la manufacture a lancé à Baselworld 2015 et qui dispose d’une généreuse réserve de marche de 100 heures.

Votez vous aussi pour votre montre favorite de la catégorie Petite Aiguille via notre sondage des lecteurs.