David Chokron, contributeur à WorldTempus
La précision de marche est la raison d'être du tourbillon. Encore faut-il lui donner les moyens de l'atteindre. En plus d'une qualité de réglage aboutie, l’Amadeo Fleurier Braveheart® de Bovet possède un tourbillon particulier. Pour l'alléger au maximum, il est doté d'un balancier unique en son genre. Totalement façonné en aluminium, il est également non annulaire. Ce n'est pas une roue pleine mais un tripode ultra léger qui tient le ressort spiral. Celui-ci est cylindrique, doté de deux courbes terminales et intégralement produit en interne par la marque. Le tourbillon tient par une superbe cage en acier bercé à trois bras en cloche, qui accompagnent la hauteur du spiral.

Bovet

La serge de balancier. © Bovet

La Braveheart est dotée de 25 jours de réserve de marche et cela influe directement sur sa précision. Cette autonomie importante est due non pas à l’augmentation de la puissance du mouvement, mais à sa sobriété. Tout est plus léger, plus économe en énergie et donc plus efficace. Résultat, la Braveheart revendique un écart de marche maximum entre positions de 4 secondes par jour, performance exceptionnelle. Les plus initiés liront toute sa qualité dans cet autre chiffre. Entre les positions horizontales et verticales, l'amplitude du balancier ne perd que 10 degrés, preuve d'un équilibre et d'une qualité de conception rare.

Bovet

Les deux faces de l'Amadeo® Fleurier Braveheart®. © Bovet


Paul O’Neil, rédacteur en chef
Bien que la concurrence soit relevée - et je pense notamment au Tourbillon 24 Secondes Vision de Greubel Forsey - le tourbillon Braveheart® de Bovet est à mes yeux un des modèles phrares de 2015. Il y a d'abord cette légèreté aérienne typique des garde-temps Bovet et les superbes décorations. Et puis, à un niveau plus difficile d'accès, il y a cet incroyable somme de recherche et d'innovation (voir ci-dessus) mise en oeuvre dans cette pièce, pour parvenir notamment à une réserve de marche de 528 heures (22 jours). Cerises sur le gâteau, le concept trois-en-un du boîtier réversible et son l'affichage double face de l'heure.


Olivier Müller, contributeur à WorldTempus
Rarement une pièce s’impose d’elle-même, comme une évidence, dans sa catégorie. C’est le cas de l’Ulysse Anchor Tourbillon, d'Ulysse Nardin, dans la catégorie éponyme. La manufacture y interprète le tourbillon pour ce qu’il est : un organe réglant. Elle y affecte toute sa maîtrise du sujet, le fruit de huit ans de R&D à un niveau qu’aucune autre n’atteint, jouant des guidages flexibles avec une maîtrise absolue, atteignant des sommet d’efficacité énergétique, balayant les problématiques habituelles de lubrification et de rendement.

Ulysse Nardin

Ulysse Anchor Tourbillon. © Ulysse Nardin

Votez vous aussi pour votre montre préférée dans la catégorie Tourbillon du GPHG via  notre sondage.