Les 72 montres présélectionnées pour l’édition 2015 du Grand Prix d’Horlogerie de Genève seront dévoilées le 1er septembre sur WorldTempus ainsi que sur le site officiel. Chacune des douze catégories sera alors analysée par nos journalistes spécialisés au fil des semaines jusqu’à la cérémonie du 29 octobre (voir notre dossier GPHG 2015). Le sort des montres candidates dépend notamment des nouveaux membres du jury, choisis avec soin par la Fondation du GPHG en accord avec Aurel Bacs, le président du jury. Cette rotation partielle permet non seulement de renouveler les talents et de varier les compétences, mais également de renforcer l’impartialité et l’indépendance du jury, aujourd’hui unanimement reconnues.

Comme chaque année, le CEO de la marque lauréate de l’Aiguille d’Or de l’édition précédente se fond parmi les 26 membres du jury. En l’occurrence il s’agit cette fois de Marc A. Hayek, qui avait reçu en 2014 la distinction suprême pour Breguet.

Marc A. Hayek

Marc A. Hayek, CEO de Breguet, récipiendaire de l'Aiguille d'Or 2014. © Pedro Martinez

Les purs et durs
Professionnel de l’horlogerie, Gianfranco Ritschel pourrait sans doute créer le quizz le plus complet de l’industrie, se basant sur plus d’un quart de siècle de connaissances théoriques et empiriques en tant que consultant et formateur en horlogerie, après vingt ans passées dans la distribution (notamment chez Bucherer).

Honneur ensuite à nos confrères, provenant de trois pays et cultures différents. Stephan Ciejka est à la presse horlogère ce que l’obélisque est à la place de la Concorde, son expérience se reflétant notamment en tant que rédacteur en chef de la Revue des Montres, la plus forte fréquence de parution hexagonale. Outre-Manche, James Gurney a non seulement créé le magazine spécialisé QP avec des franchises dans le monde entier, mais également le salon horloger éponyme à Londres. En Suisse, Pierre Maillard flirte avec le 12e Art autant qu’avec le 7e Art, sa plume légendaire et respectée au service du magazine professionnel Europa Star se voyant de plus en plus concurrencée par son activité de cinéaste.

 James Gurney

James Gurney, fondateur du magazine QP et du salon horloger londonien du même nom. © DR

Les exotiques
Vue depuis la toile, l’horlogerie ne connait pas de frontière. La vision globale et digitale des Suisses cosmopolites David Sadigh et William Rohr apportent une nouvelle dimension aux autres membres du jury. A la tête de sa société Digital Luxury Group, David Sadigh publie notamment chaque année le très attendu World Watch Report, alors que William Rohr met son expertise de collectionneur au service de Bonhams Auctioneers aux USA et du site timezone.com.

Le GPHG sollicite tous les ans des personnalités médiatiques très douées dans leur domaine et nourrissant une certaine sensibilité pour l’horlogerie, à l’image du designer Philippe Starck ou du musicien John Mayer par le passé. Imaginez-vous le batteur du groupe  de hard-rock Kiss et d'Alice Cooper collectionner les montres ? C’est bien le cas d’Eric Singer, aux goûts très éclectiques. Dans un tout autre registre, l’artiste suisse Dieter Meier s’intéresse aux montres, mais aussi à la musique (tout le monde se souvient de son groupe Yello), au cinéma, en tant qu’acteur et réalisateur distingué, et aux affaires, avec succès.

Eric Singer Kiss

Eric Singer, batteur de Kiss et grand amateur d'horlogerie. © DR

Les garde-fous
Collectionneurs, détaillants emblématiques, gemmologues, historiens et autres journalistes du monde entier complètent le jury, dont la liste est consultable sur le site officiel.
Last but not least, l’expert en horlogerie et ancien conservateur du Musée International d’Horlogerie Ludwig Oechslin est nommé commissaire du jury, chargé de veiller au respect du règlement et à la conformité des montres présentées avec les critères d’admission.