A raison d’un article hebdomadaire, nous commençons cette semaine notre revue des montres inscrites dans chacune des douze catégories du Grand Prix d’Horlogerie de Genève.

Il est indiscutable que la sphère d’influence de la plus grande cérémonie de prix horlogers s’étend désormais bien au-delà des confins de la ville de Genève, comme l’atteste les récompenses remportées l’année passée par les marques non suisses Ressence (Belgique) et Habring (Autriche).

En fait, sa dimension internationale est si large que l’absence de certaines grandes marques du Swatch Group – le plus grand groupe horloger mondial – devenait de plus en plus flagrante. Certaines renonçaient par crainte d’échouer au seuil des pré-sélections; d’autres hésitaient à présenter plusieurs montres à cause des coûts d’inscription. Cependant, les raisons de l‘absence des marques du Swatch Group relevaient clairement d’un autre ordre.

Peu importe que ces raisons soient personnelles, politiques, stratégiques ou commerciales; il semble désormais que les barrières à la participation du groupe au Grand Prix d’Horlogerie de Genève soient levées.  Nous assistons en effet cette année à l’arrivée d’un seul coup de Blancpain, Breguet, Harry Winston, Jaquet Droz, Omega et Tissot, parmi les 230 pièces présentées dans les douze catégories. Il était temps !

 

Breguet Classique Chronométrie

Breguet Classique Chronométrie © Breguet

 

Si le Grand Prix d’Horlogerie de Genève est bien sûr attaché au nom de Genève et à tout ce que la ville représente en termes d’histoire et de patrimoine horloger, il est bon de se souvenir du premier point de son règlement :

Le Grand Prix d’Horlogerie de Genève (GPHG) est ouvert à toutes les marques horlogères, sans distinction de nationalité.

Le fait que cette année encore plusieurs marques inscrites soient étrangères est à mettre au crédit des efforts incessants des organisateurs pour améliorer le format et l’attrait du Grand Prix d’Horlogerie de Genève. Gageons que le jury n’aura pas la tâche facile pour évaluer, par exemple, le modèle Single Needle 001 et son mouvement “asynchrone”, de la marque chinoise CIGA Design, à côté de pièces plus classiques comme celles de Speake-Marin ou de Julien Coudray dans la catégorie des montres pour hommes.

Comme Luc Perramond, CEO de la Montre Hermès, m’expliquait la semaine dernière, le simple fait de participer est tout aussi important que de gagner.

“Nous avons pu mesurer en 2011 l’impact important du Prix de la Montre Homme, remporté par le Temps Suspendu”, ajoutait-il. “Il a contribué à accroître considérablement la reconnaissance et la crédibilité de La Montre Hermès.”

“Nous savons bien sûr que nous ne gagnerons pas chaque année; mais il est primordial pour nous de participer et de montrer ce que nous faisons.”