Loin des vastes zones industrielles investies par l’horlogerie à Genève, la Chaux-de-Fonds et Bienne, et loin même de la Vallée de Joux, la marque Hysek, basée à Lussy-sur-Morges, se place à l’écart aussi bien géographiquement que dans ses designs d’avant-garde.

Depuis que Jörg Hysek a créé la marque en 1997, elle s’est peu à peu transformée en une authentique manufacture, au vrai sens du terme, développant et produisant ses propres mouvements et boîtiers. La compagnie se répartit aujourd’hui sur deux sites, le siège administratif à Lussy-sur-Morges et le parc de machines dans un modeste bâtiment industriel de Bussigny, dans la banlieue de Lausanne.

 

Hysek Verdict Double Tourbillon

Hysek Verdict Double Tourbillon © Hysek

 

La discrétion avec laquelle Hysek a atteint un tel statut est le reflet de la personnalité de son propriétaire. M. Akram Aljord, qui a racheté la compagnie en 2002, a une grande expérience des produits de luxe et est actionnaire minoritaire de Roger Dubuis depuis que cette marque a pris le nom de l’horloger en 1999. En 2007, M. Aljord décide de donner à Hysek les moyens de devenir une véritable manufacture.

« La marque se portait très bien et nos produits étaient bien accueillis, explique-t-il, mais nous avions le sentiment que nous devions produire nos propres fournitures pour donner à la marque davantage de crédibilité parmi une clientèle de base exigeante, faite de connaisseurs et de collectionneurs. Il était donc vital pour nous de commencer à produire nos propres mouvements et nous avons investi dans une usine ultramoderne qui nous offre une plus grande indépendance en termes de production et de développement des mouvements. »

 

Hysek movement mainplate

La platine d'un mouvement Hysek, usinée en trois dimensions dans un bloc de métal. © Paul O'Neil/Worldtempus

 

Résultat de cet investissement : Hysek est désormais complètement indépendant et autonome. Tous les mouvements Hysek sont élaborés et développés à l’interne et, depuis 2012, l’entreprise fabrique même ses propres boîtiers, principalement en titane mais aussi en acier inoxydable. La plupart des plus grands composants, comme les platines, sont produits sur une seule machine à commande numérique à 7 axes tandis qu’une autre CNC à 5 axes est utilisée essentiellement pour les finitions et la gravure. Un tour automatique sert au décolletage des composants plus petits et une machine à électro-érosion usine les minuscules éléments utilisés dans le processus de fabrication.

 

Hysek IO skeleton tourbillon mainplate

La platine minimaliste de la montre iO Tourbillon Squelette. © Paul O'Neil/Worldtempus

 

Avec des capacités de production internes aussi impressionnantes, Hysek peut offrir un niveau de qualité à faire pâlir d’envie ses concurrents. Directeur technique de la marque, Sergio Sylva a expliqué à WorldTempus que la qualité de finition des composants des mouvements de la marque est au même niveau que celui requis par le poinçon de Genève. Mais comme Hysek produit et assemble ses montres en dehors de Genève, ce label de qualité si convoité est hors de sa portée. Pour prendre un seul exemple de la qualité supérieure des composants de la marque, les éléments de l’un de ses cadrans squelettisés sont découpés d’un bloc de métal solide puis emboîtés. Peu de marques ont la possibilité de produire de tels composants à l’interne et un fournisseur de cadrans externe collerait très certainement les éléments (voir photo ci-dessous).

 

Hysek dial elements

Eléments de cadran Hysek. Notez la base du cadran, avec ses index en relief, usinée dans un bloc de métal. © Paul O'Neil/Worldtempus

 

De tels niveaux de qualité sont d’autant plus importants que l’une des spécialités de Hysek est le mouvement visible derrière le cadran en verre saphir et le dos du boîtier. Mais la marque offre aussi des produits beaucoup plus accessibles, comme les chronographes Abyss, pourvus du mouvement Valjoux 7750, vendus au prix très compétitif de 6'900 CHF.

Mais que vous achetiez le chronographe d’entrée de gamme ou l’un de ses tourbillons à un peu moins de 92'000 CHF, vous acquérez un garde-temps d’une qualité irréprochable au design unique.

« Nous offrons toujours quelque chose de différent, dit M. Aljord. Chaque boîtier est unique. Nous osons être différents et nous sommes à l’avant-garde. Nos montres sont reconnaissables au premier coup d’œil. Nous sommes l’une des rares marques dont vous n’avez pas besoin de vérifier le nom sur le cadran pour en avoir la confirmation. »

Cliquez sur la grande image tout en haut de la page pour ouvrir la galerie-photo.