L’ex-attaquant d’Arsenal et international anglais Ian Wright était l’invité d’honneur du stand Jeanrichard au SalonQP pour le lancement de la nouvelle édition limitée du chronographe Arsenal Terrascope en fibre de carbone.

Il n’était peut-être pas le choix le plus évident pour se tenir aux côtés du CEO de Jeanrichard, Bruno Grande, puisqu’il n’est plus membre de l’équipe des Gunners et n’a donc aucun lien direct avec la marque. En fait sa relation avec Jeanrichard tient plutôt du hasard.

« Ian Wright nous a contactés parce qu’il souhaitait voir nos montres, explique Bruno Grande. Nous n’avons pas de partenariat direct avec lui (nous n’en n’aurions pas les moyens), c’est donc un véritable ami de la marque et nous avons beaucoup d’autres célébrités qui gravitent autour de Jeanrichard grâce à  Arsenal. »

 

Jeanrichard Terrascope Chronograph Arsenal limited edition with carbon fibre case

Le nouveau chronographe Terrascope de Jeanrichard en série limitée de 50 pièces est muni d'un boîtier en fibre de carbone unidirectionnel. © Jeanrichard

 

Après avoir patiemment pris la pose pour les photographes avec les visiteurs du SalonQP, Ian Wright a confirmé cette histoire à WorldTempus. « Un de mes collègues m’a parlé de Bruno et de ce qu’il faisait. J’entends ce genre de choses tout le temps, mais quand je me suis finalement attablé avec lui et que je l’ai écouté parler de montres, j’ai su que j’avais affaire à quelqu’un d’aussi passionné d’horlogerie que je le suis de football. Sa façon de parler des montres et de l’histoire de la marque remontant à 1681 était captivante. Et cela s’est produit à un moment où je m’intéressais à nouveau aux montres, donc j’étais sur le marché et je ne savais pas trop quoi acheter. J’aime le fait qu’elle soit classique et discrète, et comme je la porte au poignet droit, tout le monde la remarque. »

Jeanrichard Terrascope Chronograph Arsenal limited edition

Le fond transparent de la série limitée du chronographe Terrascope de Jeanrichard pour Arsenal est gravé de l'écusson des "Gunners". © Jeanrichard

 

TheLa raison pour laquelle l’ex-attaquant d’Arsenal était « sur le marché » est un cambriolage aggravé particulièrement traumatisant perpétré chez lui cet été et lors duquel sa femme a été menacée d’un couteau tandis que ses enfants se trouvaient à l’étage. Wright était lui-même au Brésil pour commenter la Coupe du Monde de football pour la télévision britannique et il a dû rentrer chez lui réconforter sa famille. En plus du stress émotionnel provoqué par l’événement, une des pertes matérielles qu’il a subies est le vol de toute sa collection de montres, qui comprenait des pièces de collection de maisons comme Patek Philippe et Rolex. Ce malheureux incident a également modifié sa philosophie de collectionneur à propos des montres.

« C’est presque comme repartir de zéro, estime-t-il. Je vais très probablement me retrouver avec quelques pièces Jeanrichard et j’achèterai vraisemblablement celle qui vient d’être lancée. Mais ce que je ferai dorénavant, c’est acheter des montres pour les porter plutôt que pour les collectionner. J’ai encore une Rolex Paul Newman de 1969 (les cambrioleurs n’ont pas mis la main sur celle-là car elle était en réparation chez Rolex) et je vais commencer à la porter. »

 

Jeanrichard Terrascope Arsenal Chronograph boxed set

Le chronographe Terrascope de Jeanrichard en version limitée est présentée dans un écrin spécial et vendu avec un certificat signé par trois joueurs de l'équipe Arsenal et une horloge murale de 30cm de diamètre. © Jeanrichard

 

Le nouveau modèle en édition limitée est le premier chronographe dans la collection Jeanrichard Terrascope. Il est doté d’un nouveau boîtier en fibre de carbone au fini unidirectionnel similaire au brossage, bien que qu’il ne subisse aucune finition séparée après avoir été usiné. Il arbore le bracelet « rubbergator » emblématique de la marque (caoutchouc imprimé pour ressembler au cuir d’alligator), des touches de rouge sur le cadran et, bien sûr, le canon des Gunners comme compteur des petites secondes. Cette édition strictement limitée à 50 exemplaires est accompagnée d’un certificat d’authenticité signé par trois joueurs de l’équipe actuelle d’Arsenal, ainsi que – fait inhabituel – d’une horloge murale de 30 cm de diamètre.

Ian Wright

Ian Wright avec sa propre montre Jeanrichard au poignet. © Paul O'Neil / Worldtempus

 

Mais pourquoi Ian Wright préfère-t-il Jeanrichard en particulier alors qu’en tant que spécialiste du football voyageant dans le monde entier pour couvrir les événements footballistiques les plus importants il a la possibilité d’expérimenter les activités marketing de diverses marques horlogères et de comparer ses goûts avec ses pairs ?

« Les footballeurs sont passés par une phase où ils portaient des montres massives, explique-t-il, c’est ce que j’appelle la phase stupide. Mais on constate aujourd’hui qu’ils recherchent plutôt des pièces élégantes, et j’ai toujours pensé que les montres sont synonymes d’élégance. »