Durant la foire, on a entendu des avis contradictoires sur la santé de l’industrie horlogère suisse en général. Peut-on affirmer que chez Longines vous n’êtes pas inquiets et que vous dominez votre segment de prix ?
Absolument. Nous avons des concurrents, mais ils sont cantonnés dans des pays et des régions bien spécifiques. Je ne sais pas si nous pourrons maintenir cet état de fait, mais parmi les marques suisses, je suis persuadé que nous avons encore quelques bonnes années devant nous.

Vos collections sont constituées à peu près à parts égales de montres pour hommes et de modèles pour femmes, et la plupart sont désormais mécaniques. Longines est-elle imbattable en matière de montres mécaniques féminines ?
Nous sommes en mesure de produire des montres pour femmes de 25 mm à mouvement automatique. Cela demeure la taille favorite dans notre collection, mais en principe les montres vont toujours par paires. Pour chaque modèle, nous avons au moins une montre homme et une montre dame, mais en général il y en a deux ou trois et c’est une stratégie efficace.

"Je pense que nous devrions faire un peu plus de quartz."

Environ 80% de votre production est désormais équipée de mouvements mécaniques. Avez-vous l’intention d’augmenter encore cette proportion ?
Je pense que nous devrions développer un peu plus le quartz. Nous avons lancé un nouveau chronographe à quartz à Baselworld et j’ai été très surpris par les chiffres de vente.

La situation économique en Chine demeure une préoccupation sérieuse pour beaucoup de marques horlogères. Bien que la Chine soit un marché important pour vous, êtes-vous moins affectés par ces préoccupations du fait du segment de prix dans lequel vous opérez ?
Nous avons la chance que nos acheteurs mettent nos montres à leurs poignets plutôt que dans leurs poches. Nous avons maintenu notre position et avons connu un très bon début d’année ici. C’est agréable de constater que de nombreuses personnes s’intéressent maintenant au design classique, parce que c’est ce que nous faisons depuis des années. Nous resterons dans ce segment, cela ne changera pas.

 

Longines-Conquest-Heritage

Longines célèbre le 60ème anniversaire du dépôt de brevet pour sa marque « Conquest » avec la Conquest Heritage 1954-2014. Ce modèle en or jaune, équipé du calibre mécanique L633, est une édition limitée à 60 exemplaires. © Longines

 

Les modèles Heritage en édition limitée représentent un bon exemple de cette politique. Mais il n’en existe que 60 en or et 600 en acier inoxydable. Pour Longines, ce n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan j’imagine ?
Je dois avouer que personnellement je n’aime pas les éditions limitées. J’estime que si vous produisez une édition limitée, vous devez respecter votre engagement. Le problème c’est que si je dis 600 maintenant, ce soir j’aurai peut-être des commandes bien plus nombreuses et je devrai procéder à un tirage au sort.

Vous évoluez dans cette industrie depuis de nombreuses années et Longines a survécu aux récentes crises. Est-ce parce que vous êtes toujours demeuré dans le même segment de prix ?
Oui, c’est ma mission et je la respecte. Nous avons vu quelques marques concurrentes s’aventurer sur notre terrain, ce qui prouve que les décisions que nous avions prises étaient bonnes. C’est une question de répartition et la quantité doit être proportionnelle au prix. Swatch Group a des marques très fortes dans des gammes inférieures à Longines. Je suis très confiant car la  façon dont je mesure mon succès est le volume que je mets en production et en ce moment j’ai lancé la production de l’équivalent d’une année de ventes.

Cela doit donc vous donner une certaine tranquillité d’esprit pour l’année à venir?
Non, pas une tranquillité d’esprit, une responsabilité ! Parce qu’une fois que vous avez lancé la production, les montres vont effectivement se faire. Nous pouvons nous permettre d’avoir un peu de stock, mais c’est moins risqué d’avoir un stock de montres classiques que de montres à la mode.

Quelles sont alors vos perspectives générales pour 2014?
Disons simplement que j’ai lancé la production de suffisamment de pièces pour avoir une bonne année, et les trois premiers mois de 2014 sont été positifs.

 

Longines-Heritage-1935

La Longines Heritage 1935 est un autre modèle classique de la riche histoire de la marque. Son boîtier de forme coussin en acier inoxydable mesure 42 mm de diamètre et renferme le calibre automatique L615. © Longines