Elles s’assortissent à merveille avec une tenue chic mais leur style très couture offre à celles qui les portent le luxe de rendre ladite tenue finalement très accessoire. Montres de soirée ou montres de tous les jours, comme tirés à quatre épingles, ces garde-temps sont corsetés dans leurs plus beaux apparats pour nous plaire. Nul besoin cependant d’afficher une taille mannequin, elles habillent de raffinement tous les poignets, impeccablement et sans exception !

Le nœud papillon de Boucheron

Non, le chiquissime nœud papillon n’est pas réservé aux hommes ! Et non, il ne se porte pas uniquement autour du cou sur un smoking. En marge des traditions, Boucheron a l’audace de poser l’élégant nœud sur le poignet en guise de bracelet pour la montre Reflet. Le bracelet de ce modèle culte dont les lignes géométriques fascinent depuis 1947 est interchangeable. Si bien que passer de la version cuir à ce bracelet en satin proposé en édition limitée au 26 place Vendôme, à Paris, est simple comme un jeu d’enfant.

 

Montre Reflet, bracelet papillon. © Boucheron

 

Les frous-frous de Breguet

Des nœuds, des rubans, des dentelles et des frous-frous… En hommage aux toilettes de prédilection de la reine Marie-Antoinette qui, outre son statut de Reine de France, fut aussi la première cliente féminine de Breguet, la montre joaillière Les Volants de la Reine s’inspire des plus belles soieries et dentelles plissées des robes de l’époque. Les diamants de différentes formes et tailles s’entrelacent selon des formes complexes et des techniques de sertissage savamment maîtrisées. Deux saphirs taille coussin rehaussent l’ensemble de leur teinte au prestige royal. Une manière délicate et précieuse de mettre en majesté les heures indiquées par le mouvement mécanique signé Breguet.

 

La montre joaillière Les Volants de la Reine. © Breguet

 

La dentelle de Dior

Qui mieux que Dior a le pouvoir de réunir l’imaginaire de la couture et le savoir-faire horloger ? Après les modèles Résille, Plissé, Plume, Plumetis, Drapé ou Organza, la maison rend à nouveau hommage à la culture artisanale des ateliers de la rue Montaigne, à Paris, avec la montre Dior VIII Grand Bal Fil de Soie. La masse oscillante ajourée se drape d’un sertissage follement délicat de fils de soie travaillés par une habile dentellière du Puy, berceau de la dentelle française depuis le XVIe siècle. Une montre haute couture limitée à 88 exemplaires.

 

La montre Dior VIII Grand Bal Fil de Soie. © Dior

 

Le bas résille de Roger Dubuis

Elle est chic et raffinée, mais aussi légèrement coquine. Partenaire des grandes soirées, la montre Velvet Haute Couture Passementerie se pare, au niveau de son bracelet, d’une résille en fil de soie brodée d’un galon de passementerie rappelant la couture des bas. Un exquis exercice de style que maîtrise l’illustre Maison parisienne Declercq. Soulignée d’or rose et de diamants, la dernière-née de Roger Dubuis que l’on peut éventuellement interchanger avec les montres Velvet Haute Couture Mink Fur et Corsetery, incarne une féminité glamour pleinement assumée.

 

Velvet Haute Couture Corsetery. © Roger Dubuis