Voici les sujets abordés avec Philippe Leopold-Metzger:

Sur la valeur
« Nous devons nous assurer de la cohérence de nos produits, car le marché, influencé par la force de la monnaie, devient plus sensible aux prix. Les gens s’intéressent aux nouveaux produits, mais ils veulent en avoir pour leur argent. L’un des modèles sur lesquels nous travaillons depuis un certain temps, à cause du prix de l’or, est l’Altiplano en or rose avec bracelet en or rose. Nous avons cherché à le fabriquer à un prix plus abordable qu’avant. Le prix oscille entre 27'500 $ et 38'000 $, ce qui est bien. La Polo, par exemple, vaut presque le double. Nous avons fait du bon travail de conception en regard du coût. Il fallait que nous ayons un prix d’entrée de gamme plus attractif pour une montre Piaget en or. »

 

Philippe Léopold-Metzger, CEO of Piaget

Philippe Léopold-Metzger, CEO de Piaget. © Piaget

Sur les nouveaux produits:
"We need to find the right mix between showing too many products, where you lose the focus of the press, who will remember nothing, so we thought this year it was important to focus and bring a collection that makes sense commercially."

Sur le style de bracelet
« De plus en plus d’hommes choisissent un bracelet autre que métallique, mais les femmes en général préfèrent vraiment le bracelet en métal. Les montres à bracelet en métal représentent 25% de nos ventes. »

Quartz ou mécanique pour les femmes ?
« Je crois encore que beaucoup de femmes apprécient le quartz, mais nous devons avoir des montres mécaniques dans notre gamme. Les femmes aiment les petites complications, comme les phases de lune, qui ajoutent de la beauté et de l’esthétisme ».

Quel est le produit le plus important cette année ?
« A mes yeux c’est le chronographe Altiplano. C’est un chronographe fly-back ultra mince avec un deuxième fuseau horaire. Nous avons là le boîtier le plus fin, 8,24 mm, et le mouvement le plus fin également à 4,65 mm. Par souci d’élégance, j’estime qu’il est important que les montres soient fines.

 

Piaget Altiplano Chronograph

Chronographe Altiplano. © Piaget

Chez Piaget, nous avons négligé pendant des années de parler de la fabrication des mouvements. Nous avons donc choisi un segment qui n’était pas en vogue, l’ultra plat, et avons décidé de nous focaliser dessus, ce qui en définitive requiert une extraordinaire maîtrise du mouvement. Le goût du client a changé. Le client aujourd’hui veut avoir une montre très fine et classique dans sa collection.

Nous fabriquons des mouvements depuis 140 ans et nous faisons de la haute joaillerie depuis 1960. Nous ne sommes absolument pas  mécontents d’être réputés comme un grand fabricant de montres bijoux et de joyaux, et c’est un domaine sur lequel nous allons continuer à nous concentrer. Mais nous devons aussi raconter l’histoire du mouvement. Après tout, 85% des montres de luxe sont des montres mécaniques. Les hommes achètent presque exclusivement des montres mécaniques. Donc si nous voulons disposer d’une masse critique, nous devons plaire à la fois aux hommes et aux femmes. Les montres bijoux seules ne sont pas en mesure de nous porter. »

Sur la nouvelle ambassadrice

« Jessica Chastain est notre nouvelle ambassadrice. Nous allons nous tourner davantage vers les Etats-Unis. C’est un marché important, mais difficile. Nous sommes présents dans de nombreuses villes, mais vous pouvez vite faire face à des difficultés. Nous devons regagner du terrain aux Etats-Unis. Il a fallu complètement revoir notre stratégie. Nous devons développer la clientèle locale. La communication est le maître-mot. Le grand défi est de réussir à avoir un très bon produit, une très bonne gamme de prix et d’amener les gens dans nos magasins aux USA. »