Pour la première fois depuis 1976, date de la création de la société qui porte son nom, Raymond Weil n’a pas assisté à Baselworld : il est mort le 26 janvier dernier, à l’âge de 87 ans. L’édition 2014 de la foire était donc empreinte d’une profonde émotion, non seulement pour la famille Weil-Bernheim mais également pour tous ceux qui ont travaillé ou traité avec l’homme qui a osé donner son nom à une entreprise horlogère contemporaine, un véritable sacrilège aux yeux des puristes de l’époque, en plein milieu de la dénommée « crise du quartz ». L’esprit de Raymond Weil était pourtant bien présent dans la halle 1.0 de Baselworld : la grande enseigne de la marque déployait son nom, le stand s’inspirait d’une boîte à musique en hommage aux associations « mélomaniaques » qu’il a toujours cultivées, et la star de la nouvelle collection arborait même sa signature sur son cadran.

L'alternance des générations fut aussi marqué par un changement important à la direction de la marque:  Elie Bernheim a en effet pris la succession de son père Olivier, au poste de CEO, le 8 avril, soit à peine une semaine après la fermeture de Baselworld.

 

Raymond-Weil-Bernheim-family

Les liens familiaux : la société vieille de trois générations a perdu son père fondateur en janvier dernier. Olivier Bernheim, le beau-fils, est directeur général depuis les années 80. Elie et Pierre, les petits-fils, participent activement à la direction de l’entreprise. © Raymond Weil

 

Sa propre signature, très exactement. Le chronographe en or, en édition limitée, baptisé Hommage à Raymond Weil, porte la signature authentique du fondateur sur son cadran. A mon avis il s’agit de « la montre la plus importante dans l’histoire de la marque » et je l’ai dit à Elie Bernheim, le petit-fils aîné de M. Raymond Weil, celui qui était chargé de développer la montre à temps pour la foire. Il est d’accord : « Quoi qu’il arrive, ce sera toujours la montre la plus marquante de ma vie et de ma carrière chez Raymond Weil ».

 

Raymond-Weil-Maestro

Music, Maestro : une montre qui évoque Raymond Weil et sa passion pour la musique. © Miguel Seabra/Espiral do Tempo

 

Comment est donc née la montre Hommage à Raymond Weil ? « J’avais vraiment besoin de lui rendre un hommage personnel; au grand-père extraordinaire qu’il a été pour nous, au père de notre mère et de notre tante, mais tout spécialement à l’entrepreneur visionnaire. Le lendemain de son décès, j’ai rassemblé les collaborateurs et je leur ai dit que nous devions concevoir une montre qui pourrait être la sienne.

 

Un chronographe mémorable

« Et nous avons pensé que, parmi toutes les pièces que la marque a produites tout au long de son histoire et en toutes circonstances, mon grand-père aurait toujours porté un chronographe. Les montres à trois aiguilles et les montres compliquées ne l’intéressaient pas. Ce sont les chronographes qu’il aimait vraiment, donc il était évident qu’une montre en son honneur ne pouvait être qu’un chronographe. Et sa collection favorite était la Maestro. Alors nous avons pensé à créer une Maestro qui pourrait être une pièce maîtresse, une montre à son nom qui serait mémorable. »

 

Raymond-Weil-Maestro2

Grand mais élégant : le boîtier de 45 millimètres en or rose est magnifiquement mis en valeur par un cadran argenté arborant l’authentique signature de Raymond Weil. © Miguel Seabra/Espiral do Tempo

 

Et mémorable, elle l'est, en effet, pas seulement à cause de son symbolisme mais également par son imposant diamètre de 45 millimètres. « Elle est grande, avec un beau volume. Nous avons tout de suite imaginé un boîtier en or rose et c’était vraiment important de faire la différence, de souligner la beauté du cadran. Nous ne voulions pas que cette pièce ait une connotation commerciale, donc il n’était pas question qu’elle porte le logo Raymond Weil habituel. Je souhaitais avoir sa propre signature, parce qu’il avait un don pour l’écriture, la plus belle calligraphie que j’ai jamais vue », explique Elie Bernheim, qui avec son frère Pierre a rejoint son père et directeur général Olivier Bernheim à la tête de la compagnie il y a plusieurs années.

 

Raymond-Weil_Baselworld-Booth

Le nom est là et l’esprit du fondateur était bien présent : le stand de Raymond Weil dans la halle 1.0 de Baselworld. © Raymond Weil

 

Le symbolisme imprègne également le coffret. « Nous avons cherché un coffret en bois prestigieux qui rappelle sa passion pour la musique ». Equipée d’un mouvement chronographe automatique modulaire, la montre hommage à Raymond Weil coûtera environ 14'600 francs suisses, un prix très attractif pour une édition aussi emblématique limitée à 100 exemplaires dans le monde entier. Il y avait beaucoup d’autres nouveautés chez Raymond Weil à Baselworld, y compris une nouvelle collection (la Toccata) et des variations sur les lignes existantes (particulièrement dans les collections Nabucco, Freelancer, Maestro et Jasmine). Mais Hommage à Raymond Weil est à juste titre la montre de l’année de la marque, et probablement même de la décennie.

 

Raymond-Weil-Maestro-Nabucco-Freelancer

Une sélection de montres Raymond Weil des collections Maestro, Nabucco et Freelancer présentées à Baselworld. © Miguel Seabra/Espiral do Tempo