A l’image de la marque, ce stand reprend la forme d’un violoncelle en bois massif de 9 mètres de haut et 360m2 de surface au sol, et rappelle son profond attachement à la musique.

Avec la naissance du concept du « music marketing », la musique, hier source d’inspiration, devient aujourd’hui véhicule des valeurs, du savoir-faire et de l’enthousiasme de l’horloger mélomane. Raymond Weil lie année après année toujours plus de partenariats avec l’industrie musicale : collaborations avec des lieux musicaux emblématiques, tels que le Royal Albert Hall en 2013 ou le SSE Hydro, des événements majeurs pour l’industrie de la musique, notamment les BRIT Awards, les Classic BRIT Awards ou Live from the Artists Den, des plateformes de musique en ligne telles que Wired ou encore des oeuvres de charité s’employant à donner à la musique une place de premier ordre dans nos sociétés, telles que VH1 Save the Music Foundation et Nordoff Robbins.

Dans ce contexte, Raymond Weil a noué des amitiés avec de nombreux musiciens et travaille en étroite collaboration avec certains d’entre eux afin de créer des montres exclusives en éditions limitées.

Elie Bernheim, Directeur de Raymond Weil, parle désormais de « music marketing », concept rappelle que la musique fait aujourd’hui plus que jamais partie intégrante de l’univers de la Marque.

Raymond Weil s’apprête ainsi à dévoiler à Baselworld sa partition 2014 composée de notes de nabucco, maestro, freelancer et jasmine. Au programme, émotions, précision et performance, des valeurs communes à la musique et à l’horlogerie.

 

Raymond-Weil_Booth-Baselworld

Le stand Raymond Weil de Baselworld affiche un design épuré et des matériaux nobles. © Raymond Weil