Zenith a connu un mois de novembre trépidant. Après avoir remporté le prix Montre de Sport au Grand Prix d’Horlogerie de Genève avec sa Primero Lightweight, la marque a présenté le modèle Academy Georges Favre-Jacot pour commémorer son 150ème anniversaire l’an prochain. Spindrift Racing, le bateau sponsorisé par Zenith et barré par Yann Guichard sur la Route du Rhum, course transatlantique en solitaire, n’est arrivé qu’en deuxième position, mais la fondatrice de l’équipe Spindrift Racing, Dona Bertarelli, a reçu le prix de « Female Sailor » de l’année 2014 au Swiss Sailing Awards.

Les propriétaires de l’extraordinaire montre digitale en haute résolution de Slyde ont un nouvel instrument à ajouter à leur collection depuis le mois dernier, quand cette marque a lancé Optika. Inspirée du film de Georges Méliès datant de 1902, « Le voyage dans la lune », elle présente heure, minute, jour, mois et phase de lune dans des fenêtres individuelles qui créent un affichage sautant caractéristique. La pièce de résistance est la lune stylisée qui surplombe l’écran des phases de lune et vous regarde à travers son télescope.

La maison Phillips a suscité l’émoi dans le monde des enchères de montres en annonçant la création d’un département horlogerie qui sera dirigé par nul autre qu’Aurel Bacs, expert horloger reconnu et contributeur régulier de WorldTempus. L’annonce a coïncidé avec le coup d’envoi de Only Watch 2015, dont la vente aux enchères caritative de montres d’exception aura lieu à Genève l’an prochain, avec Phillips et Aurel Bacs pour organisateurs.

Le calendrier annuel de courses automobiles s’est terminé avec une spectaculaire finale du Blancpain SuperTrofeo et une captivante conclusion du championnat de Formule 1 qui a vu Lewis Hamilton récolter sa deuxième couronne mondiale lors de la dernière épreuve de la saison, pour le plus grand plaisir des sponsors IWC. Pour d’autres équipes, les  perspectives étaient moins riantes : Marussia a déclaré forfait début novembre, manquant les trois dernières courses de la saison, ce qui signifie une perte de visibilité pour le sponsor Armin Strom sur des marchés importants comme les Etats-Unis, le Brésil et les Emirats Arabes Unis.

Mais comme Hublot l’a prouvé, il existe encore des marchés de sponsoring lucratifs à conquérir. Après avoir été l’une des premières marques à investir fortement dans le sponsoring du football, Hublot a brièvement flirté avec la Formule 1 et se tourne maintenant vers le cricket. Au vu des nombreuses réussites de Jean-Claude Biver, on peut se demander si les ex-colonies britanniques seront les marchés d’avenir pour l’industrie horlogère.