Stéphane Linder avait pris la direction de TAG Heuer en juillet 2013, succédant à Jean-Christophe Babin, passé chez Bulgari. Le Neuchâtelois était entré chez TAG Heuer en 1993, où il avait occupé divers postes, notamment en R&D et produit - il fut ainsi à l’origine de la création de la division haute horlogerie - et des responsabilités commerciales en Amérique du Nord.

 

TAG-Heuer-stephane-linder.jpg

Stéphane Linder avait pris la tête de TAG Heuer en l'été 2013. © TAG Heuer


Le départ de Stéphane Linder, qui a "décidé de démissionner de son poste pour poursuivre d’autres objectifs professionnels», comme l'explique TAG Heuer dans un communiqué, survient quelques mois après que la marque avait annoncé des licenciements et des mise au chômage partiel. TAG Heuer, qui appartient au groupe LVMH,  avait précédemment aussi annoncé l’abandon de son nouveau mouvement et son repositionnement vers la production de montres dans le segment de prix 1500-4000 CHF, voulu par Jean-CLaude Biver, responsable du pôle horloger de LVMH.

Le nom du successeur de Stéphane Linder n'a pas été communiqué.