Jusqu'à la mi-juillet, le bâtiment historique de Vacheron Constantin, quai de l'Ile, à Genève, accueille une nouvelle exposition dédiée à l’histoire de la mesure des temps courts. Un thème qui n’a pas été choisi par hasard: la Manufacture vient de présenter Harmony au SIHH, une nouvelle collection célébrant son 260ème anniversaire et qui est inspirée d’un des premiers chronographes montre-bracelet datant de 1928.

L’exposition met en scène près de 60 montres choisies parmi les plus de 1300 pièces que compte la collection privée, ainsi que des extraits d’archives et des détails de mouvements complexes. La visite s’articule autour de cinq thématiques : les montres de poche simples, les montres à bracelet simples, les montres affichant différentes échelles, les chronographes à rattrapante et enfin les montres à hautes complications.

Lorsque la trotteuse des secondes est introduite au cours de la deuxième moitié du XVIIIème siècle, les horlogers cherchent rapidement un dispositif pour l’immobiliser et la rendre indépendante du mécanisme d’entraînement des aiguilles des heures et des minutes. C’est ce que propose la première pièce de l’exposition, une montre de poche possèdant une seconde morte indépendante.

 

Vacheron-Constantin-chrono-11823

Montre à seconde morte indépendante, répétition à quarts, 1873. © Vacheron Constantin

Cliquez sur la grande photo en haut de la page pour ouvrir la galerie-photos.

Sont également exposés des chronographes affichant plusieurs échelles de graduation, permettant d'effectuer des combinaisons de mesures et répondre ainsi aux attentes de certains industriels, ingénieurs, médecins ou éleveurs de chevaux. Souvent dotés d’une échelle tachymétrique pour mesurer la vitesse d’un élément mobile, ils sont parfois pourvus d’une échelle télémétrique, instrument indispensable aux artilleurs, ou d’un sphygmomètre, plus utile pour les diagnostics médicaux.
D’autres pièces complètent la fonction de chronographe par celle de rattrapante, afin de mesurer des phénomènes commençant en même temps, mais de durées différentes ou des temps intermédiaires. Vacheron Constantin a longtemps été l’un des fournisseurs importants en matière de chronométrie sportive et se forge un nom dans la mesure officielle de différentes disciplines, automobilisme, ski ou encore concours hippiques. Enfin, l’exposition se termine par un véritable feu d’artifice de complications où le chronographe est associé aux mécanismes de répétition minutes, quantième perpétuel, phases de lune ou tourbillon.

Exposition « Le Chronographe dans le Temps », jusqu’à mi-juillet 2015
Maison Vacheron Constantin, 7 quai de l’Ile, 1204 Genève
Sur rendez-vous uniquement, tél : 022.930.20.05