Fondée par Armin Strom, horloger indépendant spécialisé dans l’art ancestral du squelettage, la marque qui porte son nom s’inscrit dans la continuité en produisant des montres qui dévoilent des mouvements ajourés et décorés délibérément modernes. Depuis 2009, les calibres sont fabriqués en interne avec une conception qui intègre, d’emblée, la squelettisation que des artisans spécialisés sublimeront à la main.

Source d’inspiration majeure, les quatre éléments président aux styles déclinés dans la plupart des collections : mouvements décorés « Air » dans des boîtiers en titane, mouvements décorés « Mer » dans des boîtiers en acier, mouvements décorés « Terre » dans des boîtiers en acier traité PVD noir et mouvements décorés « Feu » dans des boîtiers en or rouge. Ainsi en est-il des nouvelles collections Tourbillon Gravity et Gravity Date. Côté technique, la première associe au tourbillon le système de remontage automatique novateur de la maison. On aperçoit le mécanisme à micro-rotor exclusif côté cadran. Quant à la deuxième, elle reprend l’affichage du remontoir automatique auquel elle ajoute celui d’une date expressément conçue pour préserver un maximum de visibilité sur le mouvement. Elle se lit aisément sur un cadran à aiguille décentré, glissé à l’intérieur de la petite seconde, et elle s’accompagne d’une indication jour/nuit.

 

Armin-Strom-Gravity-Date-Fire

Gravity Date Fire. © Armin Strom

 

Squelettes sportifs

En ce début d’année 2014, Armin Strom a annoncé la prolongation de son partenariat avec l’écurie de Formule 1 russo-britannique Marussia et, à Baselworld, elle a dévoilé deux nouveaux modèles Racing. Les mouvements de cette collection arborent des ponts inspirés par des pièces de moteur de F1, dessinés en collaboration avec le team Marussia et son pilote Max Chilton. Les nouveautés se présentent dans des boîtiers bicolores, en titane et acier traité PVD noir, assortis de cadrans noirs avec chiffres posés en appliques. L’une est animée par un calibre à remontage manuel, l’autre est un modèle automatique Gravity qui, naturellement, expose son mécanisme exclusif de remontage.

 

Armin-Strom-Racing-gravity-manual

Racing Manual et Racing Gravity . © Armin Strom

 

Squelette d’exception

Cependant, la pièce phare de l’année est une montre complètement ajourée qui jette un pont entre la modernité et l’art du squelettage que pratiquait Armin Strom comme jamais auparavant. C’est le premier modèle du genre à sortir de la manufacture biennoise. La platine, les ponts de rouages et ponts de barillets sont finement découpés et gravés à la main, les ressorts de barillets sont visibles à travers les roues de remontage et les pièces de l’échappement — ancre et roue d’ancre — sont façonnées dans de l’or massif, écroui sur les surfaces fonctionnelles. La One Week Skeleton affiche les heures, les minutes, une petite seconde et une grande réserve de marche de 7 jours sur un cadran en verre saphir légèrement décentré selon le code esthétique propre à la marque. Proposée en or jaune, or rose et or blanc, elle fera le bonheur des inconditionnels du style imprimé par l’artisan fondateur.

 

Armin-Strom-One-Week-Skeleton

One Week Skeleton © Armin Strom

 

Cliquez sur la grande image en haut de page pour ouvrir la galerie-photo.