Cette nouveauté complète la gamme des montres Royal Oak Offshore Diver étanches à 300 mètres et protégées des champs magnétiques par une cage intérieure. Les vis du fond, les verrous intermédiaires et les vis à têtes hexagonales en surface sécurisent le boîtier aussi sûrement qu’une écoutille de sous-marin. La Diver est équipée d’un système de contrôle du temps conforme à la norme NIHS 92-11.

Royal Oak Offshore Diver, ref. 15707CB.OO.A010CA.01

Royal Oak Offshore Diver, réf. 15707CB.OO.A010CA.01 © Audemars Piguet

Avec l’utilisation de la super céramique blanche, la lunette, la carrure, la couronne et les poussoirs ont une résistance aux rayures augmentée de 40% par rapport aux composants de la Royal Oak Offshore Diver en céramique noire (1850 Vickers contre 1300 Vickers). La céramique blanche est aussi 9 fois plus dure que l’acier, d’où un procédé de fabrication particulièrement long et compliqué.

A titre d’exemple, il faut environ 12 heures pour fabriquer une carrure, au lieu de 1 h ½ pour son équivalent en acier, et 8 heures au lieu de 45 minutes quand il s’agit d’une lunette. En conséquence, la nouvelle Royal Oak Offshore Diver est, dans sa totalité, quasi inrayable. Le plus complexe est donc d’obtenir les finitions satinées et polies de la lunette octogonale.

Royal Oak Offshore Diver, ref. 15707CB.OO.A010CA.01

Royal Oak Offshore Diver, réf. 15707CB.OO.A010CA.01 © Audemars Piguet

Le mécanisme qui fait tourner le réhaut unidirectionnel est commandé par une couronne à 10 heures. Le modèle prend un caractère technique plus marqué mais l’esthétique de l’octogone est préservée. Une fois la couronne vissée, on ne risque pas de modifier le temps de plongée par inadvertance. Quant au mécanisme de rotation, il est protégé de toute agression extérieure par le boîtier.