Ce sera à nouveau la fête de l’horlogerie. Baselworld 2014 ouvrira ses portes le 27 mars et accueillera des centaines de marques des horizons les plus divers. Ce sera par exemple le cas de Bedat&Co. La marque suisse proposera cette année sa référence 384, une pièce féminine de forme sertie de diamants. Conformément à l’historique de la marque, elle est pétrie d’esprit art déco.

De même pour Boucheron, qui renouvelle son modèle phare, la Reflet. Modèle rectangulaire décliné dans de multiples tailles, matières et sertissages depuis plus de vingt ans, la Reflet avait marqué son époque avec son système de bracelets interchangeables. Elle revient dans une série de versions dont un rectangle étroit et haut, dotée d’un mouvement automatique et marqué d’un saphir bleu à midi, cette même pierre ornant également la couronne.

 

TNT Royal Retro 43

Reflet, Large. © Biucheron

 

"Dans un esprit classique..."

Toujours dans un esprit classique, Raymond Weil présentera sa Toccata, un modèle d’entrée de gamme fin, sobre, années 50, perpétuant la tradition de la maison qui nomme tous ses modèles dans un esprit musical. Déjà plus extravagante quoique restant dans un registre vintage, l’Historiador Flameante de Cuervo y Sobrinos met en avant son cadran au guillochage radiant (flameante en espagnol). La tradition suisse se mêle à l’esprit Renaissance française avec Julien Coudray. La 1588 est le premier modèle sport et automatique de la marque. Sa boîte, son bracelet et son mouvement, tous fabriqués in-house, sont réalisés en titane et or rouge. Son mouvement de haute facture manuelle va cohabiter avec de nombreuses réalisations à complication. Ce sera le cas du Tourbillon Gravity Fire d'Armin Strom, qui dispose également d’un système de remontage automatique par micro rotor, intégralement fabriqué par Armin Strom à Bienne. Louis Moinet choisit une thématique d’habillage plus rare encore avec sa Qatar Tourbillon. Elle tire son nom de la météorite (Qatar 001) qui a servi à réaliser douze cadrans, pour autant de montres.

 

Armin-Strom-Gravity-Tourbillon-Fire

Gravity Tourbillon Fire. © Armin Strom

 

"Dans le domaine des fous..."

Puis on entre dans le domaine des fous, des innovateurs, des facteurs d’étrange. Pierre DeRoche propose une version 43 mm de sa TNT Royal Retro, dont l’absence de cadran révèle le mécanisme qui anime sa seconde sextuplement rétrograde. HYT continue à mettre l’heure en bouteille…pardon, en tube. Sa H2 inaugure un nouveau fluide bleu qui souligne la force froide de son boîtier en titane et or blanc. Que les dames se rassurent, de même que les amateurs de sertissage. Hermès présente l’Arceau Temari, qui mêle le diamant à la marqueterie d’onyx, de nacre blanche, de lapis lazuli ou d’opale, selon une inspiration japonaise dont on reparlera en détail.

Enfin, Backes & Strauss va jusqu’au bout du diamant. Sa Piccadilly Princess Royal Colours  en est intégralement pavée. Blancs, jaunes, cognac, verts, orangés ou même roses, la marque mêle les teintes (toutes naturelles) et les formes pour aboutir à un résultat stupéfiant. Taille poire, brillant, émeraude, navette, Ascher, cœur et on en passe, cette Piccadilly Princess est un panorama complet du savoir-faire de l’horloger diamantaire anglais.

 

Hermes-Temari

Arceau Temari. © Hermes

 

Cliquez sur la grande mosaïque tout en haut de la page pour ouvrir la galerie-photos.