Un des faits les plus marquants du SIHH 2013 concerne Baume & Mercier, maison qui joue en quelque sorte le rôle de ‘petite sœur’ au sein de l’écurie Richemont : elle fut en effet la seule marque à lancer une toute nouvelle collection véritablement conviviale pour les consommateurs.

Qui plus est, cette collection nommée Clifton possède beaucoup d’atouts. Basée sur un design des années 1950 déniché dans les archives de la marque, elle exprime une maturité ‘milieu de siècle’ très charmante qui a en même temps aidé Baume & Mercier à grandir. Cette affirmation, qui pourrait sembler étonnante pour une maison fondée en 1830 et se targuant d’être la septième plus ancienne marque horlogère encore en activité, est néanmoins tout à fait vraie.

Selon diverses sources, la collection aurait également rencontré un franc succès, véritable aubaine pour une marque qui avait besoin d’un petit peu de magie pour la relancer. La surprise en cette année 2014 n’est pas que Baume & Mercier soit demeurée fidèle à ce qu’elle sait si bien faire en enrichissant la collection Clifton avec toute une gamme d’animations, mais plutôt que les dites extensions comprennent une pièce qui va bien au-delà du cadre de référence habituel de la marque : en effet, Baume & Mercier, une des marques leader dans la catégorie du « luxe accessible », nous présente cette fois un modèle à tourbillon volant.

Il se nomme Clifton 1892 Tourbillon Volant et son prix avoisinera les €50'000. Seuls 30 exemplaires seront produits. Tenant compte du fait que l’Automatique, le modèle le plus accessible de la collection présentée l’année passée, coûte seulement €2’470, et que le modèle à remontage manuel en or rouge et animé du calibre La Joux-Perret, est à €11'900, cela représente un grand saut – et même un très grand saut.

 

Baume-et-Mercier-Clifton-1892-Tourbillon-Volant

Clifton 1892 Tourbillon Volant. © Baume & Mercier

 

Au niveau esthétique, ce modèle porte les mêmes traits que La Joux-Perret. Le boîtier est à nouveau en or rouge 18 carats et sa forme est la même version légèrement évoluée du modèle de base avec les cornes plus plates mais également plus prononcées – tout en étant légèrement plus grande cette fois, avec un diamètre de 45,5 mm.

À l’intérieur bat un calibre Val Fleurier produit exclusivement pour Baume & Mercier aux finitions élégantes sous la forme de Côtes de Genève côté ponts et perlage sur la platine.

Visible à travers le fond saphir, il est certes un mouvement tout à fait joli, mais sans davantage de décorations par rapport au mouvement à remontage manuel La Joux-Perret. Vu le coût considérablement plus élevé, cette relative sobriété a de quoi surprendre, d’autant que sa réserve de marche est plus petite, à 50 heures contre 90 heures. On ne peut pas bien entendu comparer trait pour trait deux mouvements qui ne sont pas dans la même catégorie de remontage, mais avec un prix cinq fois supérieur, ce point mérite d’être soulevé…

Quant à l’origine du nom, il remonte à une compétition organisée à l’Observatoire de Kew à Londres en 1892. Alcide Baume amène son tourbillon à Kew où il obtient une victoire confortable en atteignant un degré de précision qui établit un record qu’il détiendra pendant une décennie entière. C’est le genre d’histoire à faire pâlir d’envie bien d’autres marques, et Baume & Mercier a bien fait de nous la rappeler.

La liste des nouveautés comprend également la très attendue version chronographe du Clifton. Ses signes caractéristiques comprennent un boîtier de 43 mm en acier inoxydable, un cadran à disposition tri-compax, mais avec un guichet jour/date et une déclinaison évoluée du mouvement Valjoux 7750.
 

Baume-et-Mercier-Clifton-Chronograph_10129

Clifton Chronograph réf.10129 © Baume & Mercier

 

La collection Clifton est un écrin tout désigné pour ce chronographe au prix judicieux (avoisinant probablement les €3'500) et c’est une exécution solide qui pourra bien rivaliser avec certains acteurs mieux établis dans ce segment. Le seul défaut, si on peut se permettre de le signaler, serait que le design n’est pas basé sur un des magnifiques modèles bi-compax des années 1950, qui figurent parmi les plus belles montres de cette époque.

L’autre surprise, qui est incontestable, provient du fait que ces deux pièces sont moins des nouveautés que ce que l’on pourrait croire – tous deux ayant été présentées à Watches & Wonders à Hong Kong en septembre dernier. Cela fait donc la deuxième année consécutive que Baume & Mercier a choisi de lancer des pièces importantes en Asie avant le SIHH. Vous vous souvenez sans doute que la Clifton elle-même fut lancée en Chine fin 2012 avant de faire son apparition à l’événement phare de l’année passée.

Dans ce contexte, on comprend aisément que le CEO de la marque, Alain Zimmermann, ait clairement affirmé que la Chine représente une cible clé pour la marque, et que le fait de mettre l’accent sur ce territoire est une manière de compenser sa trop faible présence historique dans cette région. La stratégie de la marque semble donc désormais de lancer des produits en Asie en amont du SIHH, une évolution intéressante à observer.

Baume & Mercier a néanmoins gardé en réserve une pièce pour le SIHH : la Clifton Date Rétrograde Automatique, un modèle 43 mm en acier. Il est doté d’un indicateur de date rétrograde, d’un sous-cadran pour le jour, et affiche la réserve de marche à 6 heures – ce qui semble un peu superflu vu que la dite réserve de 42 heures est tout ce qu’il y a de plus standard. Elle est certes une pièce plaisante à regarder, mais je ne peux pas m’empêcher de me demander – mettant ainsi un petit bémol très subjectif – pourquoi l’indication rétrograde n’est pas parallèle au bord du cadran.
 

Baume-et-Mercier-Clifton-Date-Retrograde-Automatique-10149

Clifton Date Retrograde Automatique réf.10149 © Baume & Mercier

 

Si parmi les autres nouveautés figurent des animations saisonnières des montres Linea pour femme et un modèle clé pour la marque en Extrême Orient, 2014 est sans aucun doute de nouveau une année Clifton. Et c’est très bien ainsi, car c’est une montre sur laquelle Baume & Mercier peut continuer de miser avec une fierté légitime.