La mesure des temps courts par un chronographe offre un aperçu immédiat de la fonction demandée, mais sa réalisation est un défi mécanique supplémentaire, l’enclenchement d’un chronographe pouvant perturber la bonne marche des rouages principaux. Afin de pallier ce problème, Breguet a équipé son nouveau modèle Tradition Chronographe Indépendant 7077 de deux rouages totalement indépendants.

Le premier est dédié au décompte des heures et des minutes et son balancier bat à une fréquence de 3 hertz. Il affiche une réserve de marche de 50 heures. Le second, lié au chronographe, est doté d’une fréquence de 5 hertz afin de garantir une plus grande précision de lecture.

Habituellement, l’utilisation d’un second rouage implique également l’utilisation d’un second barillet dont le but est de fournir l’énergie requise par la fonction chronographe. Cette solution demande toutefois plus d’espace et nécessite du porteur qu’il remonte aussi bien le barillet du mouvement principal que celui du chronographe. Avec le modèle Tradition Chronographe Indépendant 7077, Breguet a introduit un nouveau type de ressort. L’énergie nécessaire au fonctionnement du chronographe est fournie par l’utilisateur lors de la fonction remise à zéro.

Cette énergie est stockée dans une lame ressort qui travaille en flexion. Ce système permet à l’utilisateur d’enclencher sa fonction chronographe instantanément, sans se soucier de l’énergie restante lors de la mise en marche, puisqu’elle sera alors toujours à son maximum.

Le principe de la lame ressort a bénéficié de nombreuses innovations et d'un dépôt de brevet. Un rouage non concentrique a été associé à la lame ressort pour en lisser le couple et obtenir une amplitude ainsi qu’une marche constante du chronographe.

Breguet-Tradition_Chronographe-Independant-7077BB-rouage.jpg

Les deux rouages n’ayant aucune influence l’un sur l’autre, le mouvement principal n’est pas affecté lorsque la fonction chronographe est enclenchée. © Breguet

Ce garde-temps est aussi dotée d’un balancier de chronographe en titane breveté garantissant une symétrie parfaite avec le balancier du mouvement. Les deux balanciers présentent donc le même diamètre malgré leurs différentes fréquences, et leur emplacement répond à une démarche esthétique.

La fonction chronographe est dotée de deux poussoirs vissés pour garantir l’étanchéité: un poussoir est dédié au démarrage de la mesure, tandis que le second permet l’arrêt et la remise à zéro du chronographe. C’est par cette remise à zéro que la lame ressort est armée. Le balancier en titane est également entouré de deux systèmes d’arrêt. Le premier permet de libérer le balancier lorsque le chronographe est enclenché puis de le bloquer à nouveau dans une position de contrainte grâce à un système de came lorsque le chronographe est arrêté. De cette manière, le balancier est toujours dans une position idéale et possède instantanément une amplitude optimale. Ce mécanisme innovant est protégé par un brevet.

Breguet-Tradition_Chronographe-Independant-7077BB.jpg

Le modèle Tradition Chronographe Indépendant 7077 arbore un boîtier de 44mm en or blanc 18 carats à carrure finement cannelée. © Breguet

Parmi les éléments qui rappellent les origines historiques de la collection Tradition, on retrouve les pare-chutes brevetés ainsi que la commande du
chronographe qui évoque celle que l’on peut observer sur la référence 4009, montre d’observation à double seconde vendue par Breguet le 6 janvier 1825.
Le cadran en or argenté guilloché à la main, excentré à 12 heures, indique les heures et les minutes alors que l’aiguille du chronographe siège au centre du garde-temps. L’indicateur d’enclenchement du chronographe est situé à 6h. A 2 heures et à 10 heures, en parfaite opposition, des aiguilles rétrogrades affichent respectivement la réserve de marche de la montre et le compteur de minutes du chronographe, tandis qu’à 4 heures et 8 heures, les deux balanciers se font face.
Etanche à 3 bar (30m), ce garde-temps à remontage manuel est monté sur un bracelet en cuir.