Les années se suivent et se ressemblent et c’est une excellente chose. Cartier crée une haute horlogerie à sa manière, esthétiquement et techniquement à part. Son bureau de développement est devenu l’un des plus prolifiques de la production actuelle, comme en témoignent les nouveautés présentées lors de ce SIHH 2014. Par exemple, la Rotonde de Cartier Astrocalendaire réinvente la disposition et le fonctionnement du quantième perpétuel. Au lieu de guichets et d’aiguilles, cette large montre de 45 mm, dotée d’un tourbillon volant, indique la date grâce à des guichets mobiles. De leur fine structure bleue, ils encadrent jour, quantième et mois disposés en gradins, ou en amphithéâtre. Mais le plus intelligent dans ce calendrier perpétuel est la souplesse avec laquelle il se manipule. Grâce à un système mécanique innovant, ses indications calendaires se règlent par la couronne et dans les deux sens. Ils remplacent les traditionnels correcteurs, peu pratiques et qui ne permettent que d’avancer les dates.

 

Cartier-Rotonde-astrocalendaire

Rotonde de Cartier Astrocalendaire © David Chokron/Worldtempus


A côté de cette innovation technique, Cartier invente de nouvelles manières de lire l’heure et ses dérivés. En l’occurrence, la Rotonde de Cartier Terre et Lune dispose d’un affichage des phases de lune unique en son genre. Son astre de nuit est un cache qui s’active à la demande, par un poussoir, et qui vient se placer devant le percement du tourbillon. La forme de croissant ainsi dessinée reproduit celle visible dans le ciel nocturne. La métaphore astrale est poussée jusque dans le moindre détail : le cadran est en lapis lazuli, symbole minéral terrien, et la structure du mouvement reprend celle d’une constellation. Au lieu de relier des étoiles lointaines, elle va de rubis en rubis, de rouage en rouage.

 

Cartier-rotonde-earth-and-moon

Rotonde de Cartier Terre et Lune © David Chokron/Worldtempus


Mais Cartier sait également faire beau, simplement beau. La Tank Louis Cartier Squelette Saphir est une montre d’une finesse extrême, quasi transparente et dont le mouvement squelette a été complètement dessiné pour l’occasion. Pour augmenter cette légèreté, il est enserré dans un cadre en saphir transparent qui le met en lévitation. Dans une version moins ornementale et sophistiquée, Cartier décline son mouvement de manufacture, le 1911MC, dans des références toujours plus variées.
 

Tank Louis Cartier Squelette Saphir

Tank Louis Cartier Squelette Saphir. © David Chokron/Worldtempus


C’est au tour de la Ronde de Cartier de disposer de ce calibre robuste et efficace, fer de lance des gammes horlogères de la marque et véhicule de sa marche progressive vers une production totalement en interne. Dans une boite en or rose de 42 mm, elle affiche sa simplicité et sa personnalité Cartier : aiguilles pomme, chiffres romains, cadran étampé d’un décor. Elle prouve à nouveau que Cartier sait tout faire, même des montres rondes et simples.

 

Cartier-ronde-de-cartier-automatic-manufacture

Ronde de Cartier Automatique Manufacture © David Chokron/Worldtempus