Avec la montre Rotonde de Cartier Terre et Lune, Cartier juxtapose deux complications à travers un jeu d’affichage audacieux : d’un côté un tourbillon ; de l’autre, une phase de lune, tous deux interdépendants.

Un cumul de complications inédit
Le mécanisme des phases de lune de la montre Rotonde de Cartier Terre et Lune repose sur une conception complexe qui allie tourbillon, phases de lune à la demande et second fuseau.
 

Rotonde de Cartier Terre et Lune

Rotonde de Cartier Terre et Lune © Cartier

Parce qu’elle s’affiche sous sa forme originelle, parce qu’elle n’existe que par la volonté de son utilisateur, la phase de lune de la montre Rotonde de Cartier Terre et Lune fait preuve d’une créativité technique doublement innovante.

En actionnant le poussoir situé à quatre heures sur le côté du boîtier, un cache descend et occulte partiellement la cage de tourbillon. Le croissant ainsi dessiné reproduit exactement celui que la lune trace dans le ciel.

Le second fuseau de la montre Rotonde de Cartier Terre et Lune est indiqué par un disque de 24 heures qui a fait l’objet, pour le calibre 9440 MC, d’un redéveloppement complet imposé par la sophistication de son affichage par disque.

Le lapis-lazuli poli constitue le cadran et le cache de la lune de la montre Rotonde de Cartier Terre et Lune. Les heures et le second fuseau horaire sont entourés d’une grille en or gris 18 carats poli. Ce principe de cadran tridimensionnel est l’une des signatures de la collection de Haute Horlogerie Cartier comme les chiffres romains ajourés et anglés à la main par un maître décorateur à la façon d’un mouvement squelette.

Les finitions du calibre 9440 MC sont d’autant plus remarquables que les ponts semi-squelettés au dos du mouvement s’articulent en forme d’étoiles, comme en écho au revers tout à la fois lunaire et terrestre, de ce garde-temps précieux.
 

Rotonde de Cartier Terre et Lune

Rotonde de Cartier Terre et Lune © Cartier

Série limitée et numérotées de 50 pièces.