« Les Éternelles », une collection que la maison Chanel prévoit d’enrichir année après année, commence son histoire avec trois des emblèmes les plus affectionnés par la marque, la comète, le camélia et la plume, pour créer trois montres à secret ultra-féminines réalisées à la main dans les ateliers parisiens de Chanel sur la Place Vendôme. Chacune de ces montres manchettes est en or blanc 18 carats et sertie de pierres précieuses.

La montre à secret Camélia rend hommage à la fleur favorite de Gabrielle Chanel, choisie pour sa « somptueuse simplicité ». Au design épuré des trois camélias sur la manchette, Chanel a ajouté l’éclat de près de 45 carats de diamants sur un pavé qui évoque un jardin parsemé de feuilles et de fleurs. Le mécanisme du secret est actionné par pression sur une des petites fleurs pour déplacer le plus grand camélia qui révèle ou dissimule un cadran serti de 34 diamants baguettes.

Chanel-Eternelles_camelia_secret_watch.jpg

Eternelles de Chanel, montre à secret Camelia, fermée et ouverte. © Chanel

La comète, un motif également prisé par Mademoiselle Chanel, est apparue pour la première fois dans le répertoire de la maison avec la collection « Bijoux de Diamant » en 1932. Depuis lors, c’est un thème récurrent dans les collections joaillières Chanel.

La montre à secret Comète associe diamants et saphirs pour recréer un ciel étoilé, piqueté d’une constellation d’étoiles étincelantes. Une étoile sertie de saphirs déplace la comète pour laisser apparaître un cadran secret pavé de saphirs baguettes selon un mécanisme similaire à celui de la montre à secret Camélia.

Chanel-Eternelles_comet_secret_watch.jpg

Eternelles de Chanel, montre à secret Comète, fermée et ouverte. © Chanel

Enfin, la montre à secret Plumes rend hommage à ce symbole d’élégante légèreté, qui n’a cessé d’inspirer Gabrielle Chanel. Ici une plume sertie de diamants repose gracieusement sur la manchette, laissant dans son sillage des gouttelettes de saphir rose. Sur ce modèle, le mécanisme fonctionne comme un ressort. Lorsque l’on appuie sur la feuille, elle dévoile un cadran secret serti de saphirs roses baguettes.

Chanel-Eternelles_plume_secret_watch.jpg

Eternelles de Chanel, montre à secret Plume. © Chanel

Comme il est de rigueur en haute joaillerie, une attention identique a été portée à l’envers de chaque pièce. En découpant le métal à l’arrière du sertissage, la technique de mise à jour en nid d’abeille apporte une plus grande brillance aux pierres précieuses grâce à la lumière qui peut ainsi les traverser. Long et précis, ce processus a nécessité 400 heures de travail pour chaque pièce. Les côtés des manchettes en or blanc sont polis pour créer un contraste moderne avec les surfaces serties. 
La plus grande difficulté consistait cependant à perfectionner le mécanisme secret de chaque pièce afin d’en assurer le fonctionnement harmonieux et d’en dissimuler les aspects techniques. Après tout, plus que des montres, les Éternelles sont des pièces de haute joaillerie.