Chaumet, l’illustre maison de joaillerie et d’horlogerie, a dévoilé durant la Fashion Week de Paris sa toute nouvelle collection de bijoux et de montres de luxe intitulée « Joséphine », en hommage à une figure emblématique, symbole de la maison depuis le début du 19ème siècle.

Marie-Josèphe-Rose, plus connue sous le nom de Joséphine, le surnom affectueux que lui a donné Napoléon Bonaparte, a été couronnée impératrice en 1804. Femme moderne et téméraire de son époque, Joséphine est vite devenue la cliente la plus célèbre de Marie-Etienne Nitot, le fondateur de Chaumet, surtout grâce au bijou de tête, romantique mais audacieux, qu’elle lui avait commandé et qu’elle a mis au goût du jour sous l’Empire.

Marie-Etienne Nitot, et son fils François Regnault Nitot après lui, étaient les joailliers attitrés de l’Empereur Napoléon 1er et entretenaient des relations étroites avec le trône impérial. Ils ont acquis une réputation de savoir-faire et de qualité au sein de la société parisienne grâce aux bijoux qu’ils créaient spécialement pour l’Impératrice Joséphine, puis pour l’Impératrice Marie-Louise, la deuxième épouse de Napoléon.

Après une première collection consacrée à Joséphine en 2010, Chaumet revient à son icône bien-aimée, avec cette fois une attention particulière portée à la lumière, la transparence et le volume de diamants blancs merveilleusement taillés en poire. Ils reflètent le style féminin et délicat de l’Impératrice, dont la prédilection pour les lignes gracieuses des motifs végétaux et floraux, la sensualité des arabesques et le doux filigrane de la dentelle était connue.

« Notre première série de la collection Joséphine en 2010 a montré la voie » a expliqué Jean-Marc Mansvelt, directeur général de Chaumet. « Pour cette deuxième série, nous avons réutilisé certains motifs avec la volonté de produire des pièces plus lumineuses. »

Cette collection de haute joaillerie comprend 45 pièces, dont 5 montres présentées sous les thèmes d’Aigrette Impériale, Rondes de Nuit et Eclat Floral.

La montre Aigrette Impériale revisite l’aigrette, gracieux bijou de tête. Son cadran ovale est entièrement serti, et avec son bracelet chaîne entrelacé pavé de diamants, ce ne sont pas moins de 1367 diamants pesant 17,69 carats qui scintillent sur cette montre.

Montre Aigrette Impériale. © Chaumet

Le thème Rondes de Nuit présente trois montres à bracelet de satin noir, aux volumes généreux accentués par les tailles en poire exécutées sur les cadrans sertis ainsi que sur le couvercle amovible de la montre à secret.

Montre Rondes de Nuit. © Chaumet

Enfin, la montre Eclat Floral en platine, la plus délicate et ourlée de la collection, arbore un diamant taille poire couronnant un cadran en or blanc entièrement serti de diamants et un bracelet à un rang en diamants (le tout pesant 15,01 carats), également disponible sur un bracelet en satin noir.

Montre Éclat Floral. © Chaumet

Le lancement de la collection Joséphine de Chaumet a coïncidé avec la récente ouverture du méconnu « boudoir turc de Joséphine », une petite chambre secrète utilisée par l’Impératrice dans laquelle, pendant les parties de chasse au Château de Fontainebleau, elle cherchait refuge loin de l’étiquette de la vie impériale.

Le boudoir turc était à l’origine une chambre secrète construite pour Marie-Antoinette en 1777. Il doit son nom à son style ottoman : personnages portant turban, croissants de lune, sabres et étoiles dans un décor d’arabesques très en vogue au 18ème siècle et très prisé de Joséphine. Ce boudoir est unique en son genre. Il y en avait deux au Château de Versailles qui n’ont pas survécu au renversement de l’Ancien Régime et à la chute de l’Empire. Cette merveille est désormais ouverte au public sur rendez-vous, mais visible uniquement derrière une vitre qui sépare la chambre à coucher de l’antichambre, pour un coup d’œil exceptionnel sur le côté intime de la vie d’une Impératrice.

Cliquez sur la grande image tout en haut de la page pour voir toutes les photos de la collection Joséphine.