Les variations des collections Chopard sont si infimes qu’elles sont difficilement perceptibles par le néophyte. A court terme, on appelle cela de la cohérence. A long terme, de la vision, celle de faire évoluer en douceur des collections pour les rapprocher de son objectif. Lequel ? Celui de disposer d’une part de plus en plus importante de mouvements manufacture et d’avoir une gamme de haute horlogerie inscrite au firmament de la discipline.

Belles mécaniques horlogères
En 2015, cette approche va se concrétiser à la fois sur les modèles sportifs et de haute horlogerie de la maison. Côté sportif, la Mille Miglia que l’on connaissait avant en version GTXL est aujourd’hui remplacée par une version GTS, pour Gran Tourismo Sport. La pièce sera déclinée en trois versions différentes : une version automatique (43 mm, 60 h), une version Power Control (43 mm, 60h) avec réserve de marche indiquée à 9h et mouvement certifié COSC fourni par Fleurier Ebauches (groupe Chopard), ainsi qu’un chronographe (44 mm) proposé alternativement en acier ou en or avec bracelet caoutchouc ou acier.

Chopard - Mille Miglia GTS Power Control 44 mm

La nouvelle et résolument sportive Mille Miglia GTS Power Control, de 43 mm. © Chopard

Côté haute horlogerie, c’est une nouvelle version de la L.U.C 1963 qui voit le jour, aujourd’hui équipée d’un tourbillon. Alors que les deux versions précédentes s’offraient en trois aiguilles ou chronographe, cette nouvelle version tourbillon propose pour la première fois chez Chopard un cadran en émail grand feu.

Cette particularité technique a conduit la maison à développer un nouveau mouvement. Motif : l’émail, rendant le cadran plus épais, se devait de composer avec un calibre plus fin pour que la L.U.C soit préservée dans une épaisseur raisonnable. La maison a notamment travaillé à réduire la hauteur d’aiguillage. Cette L.U.C 1963 Tourbillon offre une exceptionnelle réserve de marche de neuf jours grâce à la technologie Quattro. Les observateurs les plus attentifs auront également remarqué que le tourbillon est maintenant ancré par deux points d’attache au lieu de quatre. Cette pièce travaillée dans le plus pur esprit classique consacrera la 19ème déclinaison du mouvement tourbillon et ne sera éditée qu’à 100 pièces, sur les 4500 L.U.C. que la manufacture réalise chaque année.

Chopard - L.U.C Tourbillon

La nouvelle L.U.C Tourbillon, avec pour la première fois dans cette collection chez Chopard en cadran en émail grand feu. © Chopard

Horlogerie durable
L’initiative Green Carpet Challenge fut lancée en 2013. Mais c’est véritablement à Baselworld 2014 qu’a été créée la première montre L.U.C Tourbillon QF « Fairmined » en or équitable.

Au long de l’année, ce modèle a rencontré un écho favorable auprès des collectionneurs. Après avoir produit 25 pièces de cette première montre, Chopard décline aujourd’hui une nouvelle série limitée dix fois plus importante, 250 pièces, du modèle L.U.C XPS Fairmined.

Chopard - L.U.C XPS Fairmined

La nouvelle L.U.C XPS Fairmined, limitée à 250 exemplaires. © Chopard

La L.U.C dans tous ses états
En annonce préalable à la foire de Bâle, Chopard avait dévoilé un modèle L.U.C Regulator de 43 mm reposant sur un mouvement de 2006 mais dont l’esthétique a été retravaillée. Son large cadran affiche l’heure à 3h, la seconde à 6h, le GMT à 9h, la réserve de marche à 12h, et une date à 4h30. La pièce doublement certifiée, (COSC et Poinçon de Genève)   offre une exceptionnelle réserve de marche de neuf jours, à nouveau grâce à la technologie Quattro développée par Chopard et qui repose sur quatre barillets couplés en série.

Une autre version L.U.C Quattro vient aujourd’hui la compléter. Offerte en platine avec trois aiguilles, elle s’habille aujourd’hui et pour la première fois d’un cadran bleu gris. Une seconde version sera proposée au sein dans une boîte en or rose avec un cadran chocolat satiné soleil.

Chopard - Quattro

La nouvelle Quattro en or rose, servie sur un somptueux cadran chocolat satiné soleil. © Chopard

Happy ladies
Côté dames, c’est à nouveau la collection Happy qui est mise à l’honneur. Alors que le modèle Happy Sport était autrefois à quartz, la manufacture la propose aujourd’hui équipée d’un mouvement automatique, doté d’une boîte allant d’une finition classique non sertie jusqu’à modèle rivière entièrement pavé et doté d’un cadran en nacre.

Chopard - Happy Sport automatique

La nouvelle Happy Sport aujourd’hui déclinée sur mouvement automatique. © Chopard

La Happy Fish se voudra nettement plus ludique : pour la première fois également, ses diamants mobiles se verront posés sur une base en LumiNova en forme de poisson, permettant au cadran de briller également la nuit. L’idée est originale et cohérente avec l’esprit de cette collection aujourd’hui incontournable dans l’horlogerie féminine créative.

Chopard - Happy Fish

La Happy Fish, de nuit, scintille de ses diamants et de son motif sur cadran, reposant tout deux sur une base luminescente. © Chopard