Après Adagio et Soprano, voici Allegro, la nouvelle montre musicale de Christophe Claret qui existe en or rose ou or gris, et titane.

Appartenant à la collection Complications Traditionnelles, Allegro s’inspire des créations précédentes de Christophe Claret, tout en repoussant les limites du possible en la matière. Le calibre a été entièrement repensé, de la platine aux ponts, en passant par le volant d’inertie qui régule le mécanisme de répétition minutes, sans oublier l’organe réglant. Balancier, spiral et ancre ont été développés et fabriqués en interne.

Cadencé à 3 hertz (21'600 alternances par heure), le calibre est fourni en énergie par un barillet unique, ce qui est rare dans ce type de mouvement. La montre dispose cependant d’une réserve de marche de quelque 60 heures. Le déclenchement de la répétition minutes se fait traditionnellement via un verrou d’armage placé à 10h sur le flanc gauche de la carrure. Une partie du mécanisme (les râteaux) est visible à travers une ouverture sur la partie inférieure du cadran en saphir. Les deux marteaux sont observables sur le fond de la montre, avec le balancier à quatre branches et le volant d’inertie. Il s'agit un balancier à vis noyées qui offre le meilleur rapport inertie/poids, proche du balancier idéal : aérodynamique, ce balancier est plus facile à régler et à équilibrer, bien que plus complexe à fabriquer.

ChristopheClaret_Allegro_RoseGold.jpg

Allegro, or rose 5N et titane grade 5 PVD gris anthracite. © Christophe Claret

Les timbres, de type cathédrale, ont fait l’objet d’un soin tout particulier. L’accent est mis sur leur fabrication, en acier tréfilé, de même que sur la qualité de leur assemblage et de leur accordage. Ils bénéficient en outre d’une invention, brevetée par la maison, qui empêche les vibrations trop importantes et par conséquent les bruits parasites. Au total, le mouvement est protégé par trois brevets, concernant la grande date, le système de régulation et les timbres. Les numéros des brevets en question sont gravés sur le fond.

La fonction GMT, dont l’indicateur figure à 3h sur le cadran, est ajustable au moyen du poussoir placé sur le flanc de la carrure, à 4h. Elle est complété d’un indicateur jour/nuit. La grande date, à midi, est réglable grâce au deuxième poussoir, situé à 2h. La petite seconde trotte dans un compteur à 9h.

Le mouvement d’Allegro – en maillechort microbillé et rhodié pour la version en or gris, doré 4N pour la version en or rose –, est mis en valeur au cœur d’une boîte de 45mm de diamètre,  mariant l’or 5N (ou l’or gris) et le titane grade 5 revêtu de PVD gris anthracite, tirant parti des effets de lumière sur les finitions polies et satinées. Sur le cadran en saphir courent des aiguilles en saphir orange et titane PVD gris anthracite, ou en saphir transparent, laque noire et titane PVD gris anthracite.

Sur le fond, on retrouve les fameux ponts étagés et squelettés de type Charles X. Un style cher à l’horloger qui se vérifie également sur le coq, dont le système de réglage micrométrique est breveté. Surmontant l’anti-choc, le chaton est en or, son rubis taillé.

ChristopheClaret_Allegro_RoseGold-back

Une portée et quelques notes de musique ont été déposées sur le fond grâce à un procédé de métallisation. © Christophe Claret