Montre porte-bonheur, montre bijou… Disons plutôt, dans le cas précis de Dior, montre couture. A moins que la qualifier de montre haute couture ne soit plus approprié ? Avec la Dior VIII Montaigne, la maison parisienne réinvente les contours de la féminité en évoquant sa culture de la mode, de la couture, son histoire et son goût pour le raffinement. Bien plus qu’un simple chiffre, le 8 a beaucoup à dire de la maison Dior. Le 8 octobre 1946, jour de l’ouverture de la maison ; son adresse parisienne, rue Montaigne, dans le VIIIe arrondissement ; la collection « En Huit », la toute première montre Dior… Et aujourd’hui, de savantes déclinaisons de couleurs et de matériaux avec la Dior VIII Montaigne.

Avec la Dior VIII Montaigne, la maison horlogère convoque la palette des teintes préférées de Christian Dior. Le gris, couleur emblématique du XVIIIe siècle français, dont le couturier écrivit dans son Little Dictionary of Fashion en 1954 que « c’est la plus élégante des couleurs neutres » se matérialise dans l’acier du boîtier. Le rose, « la plus douce des couleurs » selon le couturier à qui elle rappelait la maison de son enfance, à Granville, s’invite sur la lunette, les aiguilles, le fond du boîtier et le cadran. Rose nacré, laque rose translucide, rose franc d’un cadran en acier galvanisé… La couleur des fleurs dont Christian Dior était un grand amateur se décline selon un camaïeu enchanteur. Enfin, le bleu pâle, « l’une des plus ravissantes couleurs » fait aussi son apparition sur la Dior VIII Montaigne.

Montre du quotidien ou belle de nuit à ses heures, la Dior VIII Montaigne joue avec les couleurs et les reflets, jongle avec les styles. Plutôt bijou dans un diamètre de 25mm sur bracelet en acier, or rose ou alligator ; plutôt décontractée en tout acier au diamètre de 32 ou 36mm ourlé ou non de diamants ;

 

Dior La Dior VIII Montaigne acier cadran brosse soleil de couleur

La Dior VIII Montaigne acier cadran brosse soleil de couleur © Dior

 

ou plutôt montre des soirées exceptionnelles dans la version Dior VIII Grand Bal. Un modèle irrésistible de 36mm qui met en lumière le calibre Dior Inversé 11 ½ dont la masse oscillante placée côté cadran en or, nacre et diamants évoque le motif couture du plissé soleil. Virevoltant, hypnotique !

 

Dior La Dior VIII Grand Bal « Plissé Soleil » acier, nacre et diamants

La Dior VIII Grand Bal « Plissé Soleil » acier, nacre et diamants © Dior