Élégant, résistant et fiable, le chronographe Traversetolo possède des qualités qu’il doit à ses proportions généreuses, coordonnées à un mouvement mécanique à remontage manuel, lancé dans les années 1950 et perfectionné au fil du temps. Les deux nouveaux modèles diffèrent par leur cadran et leur bracelet.

La première variante présente un cadran blanc et un compteur des secondes blanc, avec finition azurée et profil noir. Le profil des minutes est également noir, avec finition azurée. Les détails qui ressortent sont les index en applique rhodiés, bombés et creusés avec du superluminova noir, ainsi que la partie supérieure avec rayon diamanté. La montre se porte sur un bracelet en cuir noir avec surpiqûres doubles.

 

Eberhard-Traversetolo_21016_21020-blanc

Traversetolo, réf. 21016.21020, cadran blanc. © Eberhard & Co

 

La seconde version affiche un cadran noir et un compteur des secondes noirs,  avec finition azurée et un profil blanc. Le profil des minutes est blanc également, avec finition azurée, et le superluminova des index en applique rhodiés, bombés et creusés, avec rayon diamanté sur la partie supérieure. La montre est équipée d'un bracelet Chaland en acier.

 

Eberhard-Traversetolo_1016_21020.16-noir

Traversetolo, réf. 1016.21020, cadran noir. © Eberhard & Co

 

Le superluminova se retrouve aussi sur les aiguilles des heures et des minutes, squelettées et creusées.

Avec un boîtier en acier étanche jusqu’à 50 mètres, Traversetolo est disponible dans la version classique avec fond frappé et inscriptions en relief ou en l’édition « Vitré », plus précieuse, avec fond transparent en verre saphir et mouvement visible.