WorldTempus vous a présenté récemment La Perle des Merveilles et La Carte des Territoires, deux des trois montres appartenant à la collection La Chambre des Merveilles. Voici aujourd'hui le troisième est dernier modèle, «Novus Orbis », Le Nouveau Monde.

Prémices de la cartographie moderne, 142 dessins de cartes sont attribués à Sebastian Münster (1488-1552), un religieux allemand devenu bâlois suite à son adhésion aux thèses de la Réforme. Son Novus Orbis, aux allures d’incitation originelle aux voyages exploratoires, est incluse dans son œuvre principale, la Cosmographia Universalis. Il s’agit d’un recueil cartographique richement illustré et détaillé. Savant polyvalent, ce professeur était aussi traducteur en latin, historien, astronome et mathématicien. Girard-Perregaux choisit d’honorer la mémoire de cet érudit considéré comme une des références majeures de la cartographie moderne.

Entouré de plus de 120 collaborateurs, ce cartographe s’appuie, dans la réalisation de son œuvre maîtresse et comme le fait l’horlogerie d’excellence d’aujourd’hui, sur l’apport de procédés artisanaux pointus. Telles les gravures sur bois d’artistes de l’époque, Hans Holbein le Jeune, Urs Graf, Hans Rudolph Manuel Deutsch ou David Kandel. Son style regorge d’informations para-géographiques utiles à la compréhension des modes de vie de son époque. Il offre aussi une base comparative sérieuse de l’évolution urbanistique de certaines grandes villes. Un contenu cher à la Marque de La Chaux-de-Fonds, Métropole horlogère classée au Patrimoine mondial de l’Unesco.

«Novus Orbis », Le Nouveau Monde. © Girard-Perregaux

La plus colorée des mappemondes figurant dans La Chambre des Merveilles ouvre des champs créatifs peuplés d’éclats organisés en mosaïque. De la véritable marqueterie de pierre, mariant les tons de l’aventurine bleue et rose, de la calcite ainsi que de la néphrite canadienne. Il faut environ 95 heures pour la réalisation d’un seul cadran. Les pierres finement sélectionnées sont sculptées en mini-disques qui, au terme d’une opération manuelle de polissage, atteignent 0.50 mm. Le taillage et l’assemblage de ces micro-pierres riment avec méticulosité, patience et sens artistique hors-norme. La technique permet d’imaginer que les terres de la carte sont en flottaison, d’autant que vient s’y ajouter l’œuvre micro peinte d’un artiste aux prises avec six tonalités différentes.

Le boîtier de 40mm est en or rose, muni sur ses deux face d'une glace saphir antireflet. Il abrite le mouvement automatique Girard-Perregaux GP03300-0060, disposant de 46h de réserve de marche. La masse oscillante, en or rose est décorée de côtes de Genève. Un bracelet en alligator noir avec coutures et boucle ardillon en or rose complète l'habillement ce cette pièce, éditée à 18 exemplaires seulement.

La technique utilisée pour réaliser le cadran est la marqueterie fine de pierres semi précieuses. © Girard-Perregaux

Cliquez sur la grande image en haut de la page pour voir d'autres photos.