L’année 2014 marque le tricentenaire du Longitude Act par le Parlement britannique. Par cet acte officiel pris en 1714 suite à un terrible naufrage aux îles Scilly ayant coûté la vie à des centaines de marins, le gouvernement de sa Majesté mettait en place le Board of Longitude, un bureau destiné à juger la fonctionnalité des méthodes proposées pour mesurer la longitude en mer.
John Harrison, un ébéniste et horloger autodidacte anglais, né en 1693 présentait en 1735 le premier instrument véritablement digne d’intérêt et susceptible d’apporter une réponse au problème du calcul de la longitude.

Cette première horloge marine connue sous le nom de H1 prouvait que la longitude pouvait se calculer par l’utilisation d’horloges marines, puis de chronomètres de marines et enfin de montres dédiées. Mais sa découverte allait aussi aiguillonner la profession horlogère et pousser ses contemporains et concurrents à se lancer dans la course à la précision.

John Harrison présentera encore quatre autres réalisations -  H-2, H-3, H-4, une montre de poche ultra précise, et H5, qui obtiendra des performances exceptionnelles.

En célébrant le tricentenaire du Longitude Act, Girard-Perregaux rend hommage au travail de John Harrison. Grâce au calcul journalier de la latitude et de la longitude, les marins ont pu savoir où ils se trouvaient de façon précise et partir ainsi en exploration à la conquête de terres inconnues.

 

Girard-Perregaux-Traveller John Harrison

Traveller Grande Date, Phases de Lune & GMT Tribute to John Harrison. © Girard-Perregaux


La montre Traveller Grande Date, Phases de Lune & GMT Tribute to John Harrison (présentée par Girard-Perregaux en même temps que la Traveller Grande Date, Phases de Lune & GMT) est une série limitée éditée à 50 exemplaires en or rose 18 carats. Cette montre de 44 mm de diamètre dispose d'un cadran spécifique pour et d'un fond portant la mention « Tribute to John Harrison ».
Ce cadran rappelle les apports de John Harrison à la science. L'un des méridiens gravé dans le cadran est mis en exergue à l’aide d’une graduation rapportée en applique. Cette représentation illustre le méridien d’origine correspondant à celui de Greenwich, en Angleterre. Dans le compteur du second fuseau horaire est reportée une carte de l’Europe occidentale en noir sur fond anthracite. En rouge vif, apparaît la Grande Bretagne, la patrie de John Harrison qui a su imposer le Méridien de Greenwich comme celui de référence pour le monde entier.

On notera que le méridien d’origine passe par le guichet de phase de lune dont la représentation réaliste est le fruit d’un patient travail de métallisation d’un disque. Ceci est un clin d'oeil de la lutte que John Harrison a eu à mener contre l’astronome royal Nevil Maskeline qui tenait pour sa part à faire valoir le calcul de la longitude par l’astronomie et en particulier par la méthode dite des « Distances Lunaires ».

 

Girard-Perregaux-Traveller-John-Harrison-2.jpg

La Traveller John Harrison est une édition limitée à 50 pièces. © Girard-Perregaux