Allusion au « Greenwich Mean Time », l’heure du méridien de référence, l’acronyme GMT désigne l’indication d’un second fuseau horaire. Animés d’un esprit de recherche, Robert Greubel et Stephen Forsey ont largement outrepassé l’affichage conventionnel d’un fuseau dans un guichet ou à l’aide d’une aiguille, en incluant à leur garde-temps un globe terrestre effectuant une rotation complète en 24 heures, dans le sens contraire des aiguilles de la montre, c’est-à-dire celui qu’emprunte notre planète.

Ce planisphère matérialise les fuseaux en temps réel, depuis le point de vue du pôle nord vers lequel ils convergent. Un seul regard permet de les saisir tous. Une fenêtre latérale ménagée dans le boîtier offre un point de vue sur l’hémisphère austral. Si le pôle Sud n’apparaît pas, c’est qu’il constitue le point d’ancrage du globe travaillé en titane et doté d’un mécanisme à pivotement volant.

Le globe occupe une proéminence à 8h, tandis que le tourbillon 24 secondes est placé à 5h dans une deuxième excroissance. Le boîtier en platine en comporte une troisième à 1h : les informations horaires de base y ont été regroupées, avec en cascade une petite seconde à 2h et un indicateur sectoriel de la réserve de marche à 3h. On retrouve à 10h un affichage GMT pour le second fuseau horaire.
 

Greubel-Forsey-GMT-platine

GMT en platine © Greubel Forsey

 

Au dos du garde-temps apparaît l’heure universelle des 24 fuseaux, sous la forme d’un véritable disque des heures du monde. Celui-ci égraine le nom de 24 villes avec un affichage différencié par cartouches pour l’heure d’été (pour les cités soumises à ce régime). Un Soleil à l’apogée des heures du monde illumine l’arrière du boîtier, laissant le devant de la scène à la Terre.
 

Greubel-Forsey-GMT-platine

Le dos du garde-temps. © Greubel Forsey

 

Un soin tout particulier a été apporté à la décoration des composants jusque dans leurs moindres détails. Les finitions à la main déclinent toute la palette des techniques traditionnelles, du grenage à l’anglage, en passant par les nuances du polissage, du rodage, des traits tirés au poli bloqué noir. Le verre bombé, le fond et la fenêtre latérale sont en saphir. Le bracelet alligator noir cousu main avec boucle déployante en platine.

Le calibre GMT est alimenté par deux barillets fournissant une autonomie de 72h fréquencée à 21.600 alternances/heure. Le calibre comporte 443 composants. Il est doté d’un échappement tourbillon 24 secondes incliné à 25°, constitué de 87 composants pesant au total 0,36 gr.
Outre ses propriétés chronométriques et sa fiabilité, ce bloc d’échappement a été retenu pour ses dimensions réduites, ce qui permet de conserver un calibre d’un diamètre de 36.40mm (16 ½ lignes). Cela autorise un nouveau boîtier aux dimensions moyennes, 43,5mm de large pour une hauteur totale de 16,14mm. Constitué de platine 950 inaltérable, il présente une teinte légèrement plus claire que la précédente version en or blanc.