On a beaucoup parlé de Gucci ces derniers mois. Tout d’abord le groupe Kering a accepté les démissions des deux dirigeants du groupe Gucci, le PDG Patrizio di Marco et la directrice artistique Frida Giannini. Puis Marco Bizzarri est récemment devenu le nouveau PDG tandis qu’Alessandro Michele, jusque-là responsable des accessoires chez Gucci, a été nommé directeur de la création et a présenté un triomphal défilé de mode pour hommes à Milan.

Et pour rester dans cette note positive, Gucci nous a fait découvrir, en avant-première de Baselworld, sa montre Gucci Dive, dont le prix oscillera entre $ 990 et $ 1090. Si cette pièce semble familière, c’est que Gucci a produit il y a deux ans une montre de plongée en édition limitée équipée d’un mouvement Girard-Perregaux (Girard-Perregaux fait partie du même groupe, Kering, que Gucci et Jeanrichard). Son prix commençait à $ 8600 (en fonction des matériaux) et elle s’est assez bien vendue, donc la Dive à quartz est une suite logique.

J’ai reçu il y a peu un exemplaire de la nouvelle Dive afin de la porter et de la tester et je dois avouer que je suis impressionné. Elle a tout ce qu’il faut pour être une montre de plongée parfaite : une lunette tournante unidirectionnelle ; un cadran simple et épuré, facile à lire ; une profusion de SuperLuminova sur les aiguilles et les index faisant de la lecture dans l’obscurité un jeu d’enfant ; une étanchéité à 200 mètres et un bracelet en acier inoxydable ou en caoutchouc.

Gucci Dive

Gucci Dive. © Gucci

L’empreinte Gucci
Contrairement à beaucoup de montres de plongée, même si elle offre une étanchéité à 200 mètres, la Gucci Dive est assez fine et élégante pour être portée avec un costume de la même marque, une tenue décontractée ou simplement un maillot de bain. Gucci marque la montre de son empreinte avec son nom sur le cadran, sur le bracelet en caoutchouc et sur la boucle déployante, avec l’emblématique « G » sur la couronne et avec le logo historique de la maison (un chevalier en armure portant une mallette et un sac à main) gravé sur le fond du boîtier. Certaines versions arborent l’emblématique bande verte-rouge-verte sur le cadran, des touches de rouge ou un cadran bleu contrasté.

La Gucci Dive existe en trois formats (45 mm, 40 mm et 32 mm), ainsi qu’en différents métaux et traitements de cadran. J’ai porté la version extralarge durant les deux dernières semaines et elle s’est avérée robuste et résistante (je l’ai cognée à plusieurs reprises contre des portes et des murs sans conséquences néfastes : elle fonctionne toujours aussi bien et elle est toujours aussi belle que lorsque je l’ai sortie de la boîte), et aussi très confortable. Plusieurs personnes m’ont dit à quel point il la trouvait séduisante et ont été surpris lorsque je leur ai dit que c’était une Gucci.

Gucci Dive

Gucci Dive. © Gucci

Je portais cette montre tandis que je pellais pour m’extraire des trois mètres de neige qui ont recouvert mon village suisse le week-end dernier, et c’était la montre sportive parfaite pour accompagner mes efforts. Sa bonne étanchéité était un plus car je transpirais sous ma veste, puis l’exposais à l’air glacé de l’hiver suisse pour regarder l’heure. Je l’ai bien entraînée, car j’ai dû déblayer mon allée cinq fois durant le week-end, et elle m’a récompensé d’une excellente performance.

Gucci-Dive

Gucci Dive montre automatique XL © Keith W. Strandberg/WorldTempus

La Gucci Dive positionne solidement la marque dans la gamme sportive de luxe et cela devrait aider Gucci à dépasser le monde de la mode pour s’installer dans l’univers horloger traditionnel.
Bien joué, Gucci. Continuez comme ça.