S’il fallait trouver un mot pour décrire les montres H. Moser & Cie, ce serait sobriété. L’aspect des montres fabriquées par la marque de Schaffhouse est d’un dépouillement exemplaire. Mais sous leurs dehors peu exubérants, elles ont toujours embarqué des mouvements d’une sophistication intelligente et pratique. La nouvelle famille de montres que présente la marque ne déroge en rien à ces règles. La Venturer est même encore un peu plus dépouillée que ses consœurs. Très inspirée de l’esprit de design du Bauhaus, elle vit de l’interaction entre forme et fonction, où tout ornement est un crime et toute fioriture inutile. Signe du renouveau de H. Moser & Cie, la Venturer est avant tout une montre qui cache bien son jeu, un parangon de discrétion. Et ce en particulier dans sa première version disponible, qui porte le nom de Venturer Small Seconds.
 

H-Moser-Venturer-Small-Seconds_2327-0400

Venturer Small Seconds réf.2327-0400 © H.Moser & Cie

 

La Venturer a beau être un nouveau modèle, elle n’en est pas moins une H. Moser & Cie. Ce qui signifie qu’elle brille avant tout par sa simplicité, qui provient d’abord des indications. Heures, minutes et petite seconde, on est proche du minimum. Il en va de même pour les index du cadran. De fines barrettes facettées à chaque heure, une double à midi, H. Moser & Cie préserve la qualité et l’épure. Les aiguilles en or sont du même tonneau. Toujours de forme feuille, comme les autres H. Moser & Cie, elles ont été encore affinées pour coller à l’esthétique minimaliste de la Venturer. Seule fantaisie, la petite seconde est gravée d’un motif concentrique qui la fait ressortir légèrement.

 

H-Moser-Venturer-Small-Seconds_2327-0401

Venturer Small Seconds, or rouge, cadran or rouge fumé. © H. Moser & Cie

 

Le boîtier en or rouge de cette nouvelle montre procède des mêmes intentions. Il mesure 39 mm de diamètre. Mais l’impression d’épaisseur est toute autre. La boîte s’affine sur sa périphérie. Cet effet bassiné rend la montre plus fine en apparence sans modifier son confort de porter. L’autre caractéristique de cette boîte provient d’un élément de design propre à la Venturer : son verre en saphir transparent est bombé. Au lieu de former une lentille plate qui part de la lunette, il commence sa ligne en montant quasiment à la verticale, lui conférant un supplément d’esprit années 1920. En conséquence, la lunette en question est elle aussi verticale, d’une finesse extrême, dégageant la vue sur une série de trois cadrans au choix. L’argenté et l’ardoise sont soleillés tandis que celui en or rouge fumé arbore un dégradé plus foncé vers le bord, selon un principe de couleur cher à la marque.

Troisième constituant fondamental, le mouvement de la Venturer est lui aussi une nouveauté. Le calibre HMC 327 est très proche de son cousin le HMC 321. Il est légèrement plus simple, plus fin, aussi large, et il possède les traits techniques qui font toute la personnalité et la sophistication de H. Moser & Cie. Il est d’une conception et fabrication propre à la marque, embarque un spiral fabriqué par une filiale de la marque et possède un stop seconde. Pour la première fois, chez H. Moser & Cie, le calibre HMC327 est équipé d’une ancre et d’une roue d’ancre en silicium. Il possède trois jours de durée de marche, indiqués au dos du mouvement, pour ne pas nuire à la sobriété de la montre. Mais cette dernière n’est qu’une façade, car le meilleur de la Venturer est réservé à son propriétaire.

H. Moser & Cie Venturer

Venturer © H. Moser & Cie