Tout au long de son histoire, Hamilton a fait preuve d’innovation en matière de développement de mouvements. Fondée en 1892, la marque était leader dans la conception de mouvements mécaniques pendant l‘Age d’Or de l’horlogerie américaine. En plus de perfectionner les mouvements des montres de précision destinées aux chemins de fer américains, Hamilton a aussi introduit le premier mécanisme électrique (l’iconique Ventura). Dans la droite ligne de cette tradition, Hamilton a présenté trois nouveaux mouvements cette année – deux mécaniques et un à quartz.

H-10-S Automatic
La réserve de marche d’une montre correspond à sa durée de fonctionnement, basée sur l’état de tension du spiral (un petit ressort enroulé qui stocke et transmet l’énergie au mouvement). Par le passé, la plupart des réserves de marche n’excédaient pas 38 à 48 heures, et bien que cela s’avère généralement suffisant, l’accent a récemment été mis sur l’augmentation de l'autonomie pour certains garde-temps spéciaux.
Le chiffre magique est aujourd’hui de 62 heures – ce qui permet de poser sa montre le vendredi à 17h et de la reprendre le lundi matin 7h, sans qu’elle se soit arrêtée.

Hamilton

Les deux faces du mouvement H-10-S. © Hamilton

Le nouveau mouvement H-10-S d’Hamilton – utilisé cette année dans le modèle RailRoad Skeleton – tient compte de ce besoin d’une plus grande autonomie de fonctionnement. Le choix d’une montre squelettée comme première pour abriter le mouvement H-10-S est primordial, puisqu’il permet à son propriétaire d’admirer le mouvement joliment décoré de Côtes de Genève et de finitions nacrées et azurées. Pour Hamilton, la suppression du régulateur de l’échappement est la solution pour optimiser la fiabilité et la précision des mouvements, tout en multipliant par deux les capacités de réserve de charge par rapport aux mouvements standards. Ce mouvement sera sans nul doute inséré dans d’autres garde-temps par la suite, sa réserve de marche de 80 heures s’avérant un atout pratique appréciable.

Hamilton

La Railroad Skeleton abrite le movement H-10-S doté de 80 heures de réserve de marche. © Hamilton

H-32 Automatic
Le second mouvement automatique présenté par Hamilton cette année est le H-32 et il se laisse admirer à travers le fond transparent du modèle Khaki Navy Pioneer Small Second. Tirant son inspiration des chronomètres de marine fabriqués par Hamilton dans les années 1940, ce garde-temps, très lisible, est simple et élégant. Délicatement décoré, le mouvement H-32 alterne azurage et finitions nacrées. Muni d’un rotor squeletté, le H-32 affiche la même taille que le H-10-S et offre une réserve de marche de 38 heures.

Hamilton

Khaki Navy Pioneer Small Second. © Hamilton

H-41 Quartz
Côté quartz, Hamilton a conçu un nouveau mouvement « heure du monde » idéal pour le voyageur moderne. Extrêmement sophistiqué mais facile d’utilisation, ce calibre exclusif permet à son utilisateur de passer aisément de la fonction heure du monde au mode chronographe pilote par une simple pression sur le poussoir situé à 10 heures. Comme les minutes sont plus importantes que les heures pour les pilotes, le grand compteur des minutes est placé dans la position la plus visible, à 6 heures.

Hamilton

Khaki Chrono Worldtimer. © Hamilton

Utilisé dans le modèle Hamilton Chrono Worldtimer, ce nouveau mouvement est parfaitement adapté aux besoins des pilotes amateurs et professionnels, avec son double fuseau horaire, ses indications des 24 villes et son affichage du temps universel coordonné (le standard UTC utilisé par les pilotes). Ce garde- temps a été développé en collaboration avec le pilote acrobatique Nicolas Ivanoff dans le but de répondre aux besoins spécifiques des aviateurs.
Hamilton continue de mériter sa réputation d’innovation avec ces mouvements exclusifs intégrés dans de nouvelles montres polyvalentes.

Nicolas Ivanoff Hamilton

Nicolas Ivanoff, ambassadeur Hamilton. © Hamilton