L’histoire de Hamilton et d’Elvis Presley remonte à 1961, lorsque le roi du rock’n’roll arborait la révolutionnaire Ventura dans le film « Blue Hawaï. » Elvis a porté sa propre Ventura tout au long de sa vie et la Ventura est devenue « la montre d’Elvis ».
La Ventura originale, conçue à l’époque par le designer industriel Richard Arbib, est un best-seller de la marque depuis son lancement en 1957. En plus de « Blue Hawaï », la Ventura apparaît aussi abondamment dans la trilogie « Men in black », en version à la fois rétro et futuriste.

Hamilton Men In Black

© DR

Redessiner une icône peut constituer un énorme piège pour une marque, car le nouveau design risque de lui aliéner les amoureux de la montre et de ne pas attirer de nouveaux acheteurs. Hamilton a revisité et modernisé la Ventura à de nombreuses reprises, dans divers formats, tout en conservant le modèle original dans sa collection, une prouesse que seules quelques rares entreprises ont réalisée. A vrai dire, je ne vois pas d’autre montre des années 1950 qui soit encore vendue dans sa version originale, et cela rend la Ventura d’autant plus spéciale.

Cette année, Hamilton lance encore une nouvelle variante de la Ventura, officiellement nommée Ventura Elvis 80.

80 pour 80
La Ventura Elvis 80, dévoilée en janvier de cette année, célèbre ce qui aurait été le 80ème anniversaire d’Elvis.
Sérieux coup de chance, la Ventura Elvis 80 Auto abrite le nouveau mouvement H-10 avec une réserve de marche remarquable de 80 heures. La plupart des montres mécaniques possèdent 42 à 46 heures de réserve de marche, pas suffisamment pour tenir tout un week-end. Les 80 heures du H-10 signifient que vous pouvez enlever la Ventura Elvis 80 le vendredi soir, la poser sur votre table de chevet et elle fonctionnera encore lorsque vous la remettrez à votre poignet le lundi matin. La montre est cependant tellement séduisante, qui voudrait l’enlever ?

Hamilton-Ventura-Elvis-80-automatique

Ventura Elvis 80, versions automatiques. © Hamilton

Tant le modèle automatique que le modèle à quartz présentent des boîtiers en acier de 42,5 x 44,6 mm, aux surfaces brossées et polies. La forme triangulaire emblématique, le cristal saphir à l’inclinaison exceptionnelle couvrant le cadran arrondi, l’aiguille des secondes de couleur orange et un choix entre caoutchouc ou cuir noir pour le bracelet complètent son design.

« Travailler sur la nouvelle Ventura Elvis 80 revenait à réinterpréter une icône, la première montre électrique en 1957 qui, malgré ses plus de 50 ans, demeure un modèle futuriste ! », s’exclame Sylvain Dolla, président de Hamilton Watch. « Pour préserver son esprit révolutionnaire, sa forme triangulaire a été conservée. Le verre saphir incliné et un cadran incurvé confèrent à la nouvelle Ventura Elvis 80 un look très contemporain et technique. L’autre objectif était la parfaite adaptation des bracelets en cuir, en caoutchouc ou en métal, un véritable défi pour cette forme triangulaire unique. »

Hamilton-Ventura-Elvis-80-quartz

Ventura Elvis 80, versions à quartz. © Hamilton

Sophistication abordable
Comme toutes les montres Hamilton, la Ventura Elvis 80 affiche un prix très raisonnable. La version automatique coûte 1'425 CHF / 1295 euros, et la version à quartz 995 CHF / 945 euros.