C'est un laqueur chevronné qui a relevé le défi de la miniaturisation. Son inventivité a également été mise à l'épreuve puisque le travail de la laque française sur un substrat de métal  - à la place du bois ou du bambou traditionnellement utilisés - nécessite de revisiter en partie les techniques traditionnelles.

L’artisan commence par déposer au pinceau les premières couches de laque – des pigments mélangés à un vernis à base de copal. L'opéraion peut compter une trentaine de couches - pour obtenir une base d’un noir profond -  séparées par un temps de séchage de trois jours.

Puis, après avoir reporté au crayon les traits de son dessin sur le cadran laqué, il prépare sa palette de couleurs, broie finement et mélange les pigments pour obtenir les tons désirés. Reprenant son pinceau, il applique les couleurs une par une en couches successives, jusqu’à reproduire l’entier du dessin. Dix jours de séchage sont ensute nécessaires avant l’application des vingt couches de laque transparente qui demanderont là encore de longs jours de séchage.

Pour terminer, un ultime polissage révélera la finesse du dessin à la profondeur subtile et aux couleurs vives que seule la laque permet d’obtenir.

 

Hermes-Arceau-cheval-Orient

Superbes et gracieux avec leurs tapis de selle persans, les chevaux se font les complices des amours mêlées d’Hermès pour l’artisanat d’art et l’univers équestre. © Hermès

Pour voir toutes les photos, cliquez sur la grande image en haut de la page.


Chacun de ces cadrans prend place dans un boîtier Arceau de 41mm en or gris, mu par le calibre automatique de Manufacture Hermès H1837. Un bracelet en alligator noir mat équipé d'une boucle ardillon en or gris complète ces pièces éditées en série limitée de 24 exemplaires.