Le boîtier en titane de ce garde-temps, et son design sobre rappellent une icône du design, la montre Ocean 2000 de 1982, conçue par Ferdinand A. Porsche.

La «success story» d’IWC Schaffhausen dans la construction de montres de plongée commence en 1967 avec la première Aquatimer affichant une résistance à la pression de 20 bar. Dans les années 1980, IWC reçoit le mandat de construire des montres spéciales pour des nageurs de combat, des plongeurs et des plongeurs démineurs. A cette époque, IWC est la seule entreprise horlogère à maîtriser l’usinage du titane, matériau résistant à la corrosion, léger et cependant presque inusable, qui se prête particulièrement bien à la fabrication de montres de plongée. En collaboration avec Ferdinand A. Porsche, le designer de la Porsche 911, six versions de montres de plongée militaires voient le jour, notamment une montre pour plongeurs démineurs équipée du premier mouvement mécanique entièrement amagnétique.

Parallèlement, IWC produit dès 1982 la montre de plongée de sport Ocean 2000 avec lunette tournante externe, également conçue par Ferdinand A. Porsche. C’est la première montre de plongée de série en titane avec résistance attestée à une pression de 200 bar, ce qui correspond à une profondeur de 2000 mètres. Le design rigoureusement fonctionnel, le matériau novateur du boîtier et les trois vis assurant la fixation de la couronne marquent une étape importante dans le développement des montres de plongée IWC.

En 1998, IWC intègre l’Aquatimer GST Automatic 2000 en titane au sein de la nouvelle gamme de montres de sport. Six ans plus tard, voici l’Aquatimer Automatic 2000, dotée d’une lunette tournante interne qui se règle au moyen d’une couronne auto-étanche située à «4 heures». Toutefois en 2009, avec la génération suivante de l’Aquatimer Automatic 2000 déjà, IWC revient à la lunette tournante externe, qui a fait ses preuves. Avant le lancement sur le marché de la nouvelle «2000», ses fonctions ont été testées dans la mer Rouge par des plongeurs de l’ancien équipage de Cousteau, dont l’évaluation s’est avérée positive.

IWC_Aquatimer_automatic-2000-IW358002

IWC_Aquatimer Automatic 2000 ref. IW358002 © IWC

 

Une partenaire de plongée fiable
La mission principale de l’Aquatimer est de mesurer fiablement la durée de plongée, limitée par la provision d’air comprimé à disposition. Si les ordinateurs de plongée numériques sont depuis longtemps en mesure d’enregistrer en continu le temps de plongée, les plongeurs chevronnés ne jurent que par un garde-temps supplémentaire comme système de back-up pour leurs interventions sous l’eau.

Comme toutes les nouvelles montres de plongée IWC de la collection actuelle, l’Aquatimer Automatic 2000 est pourvue du nouveau système de lunettes tournantes externe et interne. La lunette tournante interne ne peut être manipulée que dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, une garantie que même en cas de déréglage involontaire de la lunette, on ne puisse pas dépasser le temps zéro, soit l’heure à laquelle on peut sans risque remonter à la surface sans observer des paliers de décompression. Un système d’embrayage, caché sous la protection située à «9 heures», transmet le mouvement rotatif de la lunette tournante externe à la lunette tournante interne, à l’intérieur du boîtier.

Les amateurs de montres reconnaîtront le design Porsche de l’Ocean 2000 aux poignées encastrées arrondies de la lunette en titane et au design du cadran réduit à l’essentiel. Le bord typique en biseau ne facilite pas seulement le maniement de la lunette tournante externe lorsque l’on porte des gants de plongée. Il confère également à l’Aquatimer Automatic 2000 un look allégé, bien que le diamètre du boîtier ait été porté à 46 millimètres, soit 2 millimètres de plus que celui du modèle précédent en acier fin. Le traitement du boîtier présente comme d’habitude des surfaces polies et satinées. Le cadran noir à structure tridimensionnelle compense visuellement l’imposante taille du boîtier. En hommage aux anciennes montres de plongée, les index recouverts d’enduit luminescent vert sont divisés au centre par une petite rainure. Pour éviter toute confusion sous l’eau, la couche luminescente de Super-LumiNova®* est de deux couleurs: vert pour les indications relatives à la plongée, bleu pour le temps en heures. La montre est dotée d’un affichage de la date avec réglage rapide. L’aiguille des secondes au centre peut être arrêtée en tirant sur la couronne pour régler la montre.

Système breveté de bracelets interchangeables
Le bracelet en caoutchouc design «vagues» s’adapte en souplesse à la circonférence du poignet, susceptible de varier. Grâce au nouveau système breveté IWC de bracelet interchangeable, le changement de bracelet s’effectue rapidement et sans peine. Pour que la montre puisse être portée par-dessus une combinaison étanche, un modèle de bracelet plus long est inclus.

Avec la nouvelle collection Aquatimer, IWC renoue avec l’ancienne indication de l’étanchéité sur le fond du boîtier: à côté d’un poisson stylisé se trouve l’indication de la résistance à la pression exprimée en bar. Le fond est orné d’une gravure représentant un casque classique pour plongeurs de grands fonds.

IWC_Aquatimer_automatic-2000-IW358002

Dos de la montre. © IWC