Chacune des quatre variantes de ce garde-temps -  réf. IW376801 / IW376802 /  IW376803 / et IW376804 - est proposée avec un cadran noir ou argenté, et avec un bracelet en caoutchouc noir ou en acier fin. Le design sobre du cadran et l’échelle graduée en quarts d’heure sur la lunette tournante interne renouent avec le look de la première Aquatimer de 1967. Par contre, la forme étroite et biseautée de la lunette tournante externe et ses poignées encastrées arrondies s’inspirent du légendaire design Porsche de la montre Ocean 2000 de 1982. Les nouvelles lunettes tournantes externe et interne confèrent à l’actuelle collection Aquatimer une esthétique d’ensemble raffinée, malgré l’ajout d’une protection du système d’embrayage sur le côté gauche du boîtier. Les surfaces polies et satinées contribuent à l’élégance de ces modèles.

 

IWC_Aquatimer_Chronograph-IW376804_ IW376803

Aquatimer Chronograph, ref. IW376803 et IW376804. © IWC

 

D’un point de vue technique, le mécanisme de lunettes tournantes externe et interne nouvellement développé représente un formidable saut en avant dans l’évolution des montres de plongée IWC. Pendant près d’un demi-siècle, les Aquatimer de Schaffhausen ont été pourvues soit d’une lunette tournante interne, soit d’une lunette tournante externe. L’une des fonctions essentielles d’une montre de plongée est que l’utilisateur puisse vérifier depuis combien de temps il est sous l’eau et calculer facilement combien de temps va encore durer sa  réserve d’air. C’est la raison pour laquelle le triangle signalant le début d’une plongée, ledit point zéro, est synchronisé avec l’aiguille des minutes. Désormais, l’échelle graduée qui tourne en même temps que la lunette permet de lire précisément le temps de plongée écoulé. Sur la lunette tournante interne des anciens modèles, le réglage du temps zéro s’effectue à l’aide d’une seconde couronne située à «4 heures», un déréglage involontaire étant pratiquement exclu. De plus, le revêtement luminescent sous le verre du cadran est parfaitement protégé contre la saleté et les rayures.

En revanche, une couronne ne se manie pas aussi facilement qu’une lunette tournante externe. C’est pourquoi les techniciens IWC ont opté pour une lunette tournante externe ne pouvant, par sécurité, être tournée que dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. En cas de déréglage  involontaire de la lunette, le plongeur peut seulement arriver à la conclusion qu’il est sous l’eau depuis trop longtemps et qu’il doit bientôt remonter à la surface, ce qui peut s’avérer contrariant, mais sans risque. Le mouvement de la lunette tournante externe est transmis via un système d’embrayage au brevet déposé sur la lunette tournante interne dotée d’un repère triangulaire et d’une échelle graduée indiquant le temps de plongée.

La résistance à la pression portée de 12 à 30 bar augmente la sécurité lorsque l’on plonge à de grandes profondeurs. Le grand boîtier en acier fin de 44 millimètres abrite le robuste mouvement de chronographe calibre 79320 offrant 44 heures de réserve de marche. La fonction du chronométrage permet de chronométrer des temps intermédiaires et additionnels jusqu’à 12 heures. Même en ce qui concerne les systèmes redondants, les plongeurs attachent une grande importance à disposer en tout temps d’un contrôle constant du fonctionnement. C’est ce qu’assure dans le chronographe la petite aiguille des secondes tournant en permanence dans le guichet à «9 heures».

 

 IWC_Aquatimer_Chronograph-IW376801_ IW376802

Aquatimer Chronograph ref. IW376801 et IW376802. © IWC Schaffhausen

 

Le système breveté IWC de bracelet interchangeable, qui caractérise la génération Aquatimer 2014 s’avère particulièrement pratique et sûr. Il permet de remplacer rapidement et simplement un bracelet en acier fin par un bracelet en caoutchouc et vice-versa. Tous les nouveaux bracelets des Aquatimer sont compatibles entre eux.