IWC Schaffhausen poursuit le développement de montres de plongée novatrices et modernes. Ainsi, l’entreprise utilise pour la première fois le bronze pour un boîtier de montre. À l’époque de Charles Darwin, où il n’y avait pas encore d’acier fin, le bronze, résistant à la corrosion, était un matériau très fréquemment utilisé dans la construction navale, notamment pour les hublots, les cloches, les ferrures et les instruments nautiques. En écho au credo de Charles Darwin selon lequel rien n’est plus constant que le changement, le bronze se patine légèrement au cours du temps, en fonction de l’utilisation de la montre, et prend une teinte plus foncée, ce qui lui confère un charme particulier. Alors que le cuivre pur est relativement tendre, le bronze high-tech utilisé par IWC est très dur et très solide, de par l’aluminium dont est composé l’alliage. Par ailleurs, le bronze résiste à l’usure et a une longue durée de vie: l’idéal pour une montre d’expédition et de plongée robuste. Le boîtier ainsi que les nouvelles lunettes tournantes externe et interne sont en bronze. La teinte chaude se retrouve également dans l’enduit luminescent recouvrant les aiguilles, les index et l’échelle graduée en quarts d’heure de la lunette tournante interne. 
 

IWC - Aquatimer Chronographe Edition «Expedition Charles Darwin»

Aquatimer Chronographe Edition «Expedition Charles Darwin» © IWC

Le caoutchouc noir mat revêtant la couronne et les poussoirs offre un contraste saisissant. Ce matériau résistant permet aussi de manier plus facilement les éléments de commande du chronographe. Le bracelet doté du nouveausystème breveté IWC de bracelet interchangeable est également en caoutchouc noir.

Ce chronographe est équipé des lunettes tournantes externe et interne avec système SafeDive d’IWC qui garantit que la lunette tournante interne ne puisse être tournée que dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Ainsi, le temps de plongée affiché pourra à la limite être plus long, suite à un déréglage involontaire, mais jamais plus court, et il restera dans tous les cas assez d’air comprimé à disposition pour remonter à la surface. Un système d’embrayage transmet le mouvement de la lunette tournante externe à l’intérieur du boîtier. Ce mécanisme raffiné se trouve sous la protection à «9 heures» et caractérise la nouvelle génération Aquatimer.
 

IWC - Aquatimer Chronographe Edition «Expedition Charles Darwin»

La gravure ornant le fond de l’Aquatimer Chronographe Edition «Expedition Charles Darwin» (réf. IW379503) d’IWC représente le portrait du naturaliste britannique. © IWC

Les ingénieurs ont équipé la «salle des machines» de ce chronographe du mouvement de manufacture IWC calibre 89365, entièrement construit à Schaffhausen. Le système efficace de remontage IWC à doubles cliquets allié à une remarquable résistance aux chocs et aux vibrations forme un ensemble parfait pour une montre qui peut se porter dans toutes les situations mouvementées. L’aiguille centrale du chronographe indique les secondes chronométrées, tandis que la petite aiguille dans le guichet situé à «12 heures» montre les minutes chronométrées. La fonction flyback intégrée permet de remettre l’aiguille du chronographe à zéro sur pression d’un poussoir et de relancer instantanément un nouveau chronométrage. La petite aiguille des secondes qui tourne à «6 heures» assure un contrôle constant du fonctionnement. Elle peut en tout temps être arrêtée pour procéder à une synchronisation. 

La gravure ornant le fond du boîtier représente un portrait expressif de Charles Darwin, dont la théorie révolutionnaire de l’évolution a bouleversé pour toujours la pensée humaine. 

 

IWC Schaffhausen est partenaire de la Fondation Charles Darwin depuis 2009 et vient en aide à cette organisation à but non lucratif par des contributions substantielles.