Homme, femme, mode… mode d’emploi ? La définition des genres était sans doute plus aisée il y a quelques années. Du tailleur- smoking chic à la simple chemise, en passant par le pull XXL, le jean « boyfriend » et enfin, la montre, les femmes n’ont cessé d’empiéter sur le terrain des hommes en matière de style.

L’horlogerie, dont on dit souvent qu’elle se drape de traditionalisme, n’échappe pas à la tendance générale et s’inscrit pleinement dans son temps. De la montre-bijou à la pure miniaturisation de modèles masculins, dont les femmes ont longtemps dû se contenter, on est arrivé au fil des années à une offre nettement plus hétéroclite qui fait aussi la part belle aux modèles unisexes. Il est désormais clairement admis que la féminité sait se passer de diamants. Elle prend un malin plaisir à brouiller les pistes. Prenez la J12.G10 de Chanel qui détourne le légendaire bracelet militaire NATO pour en faire un attribut de féminité… Surprenant !

Chanel J12.G10 NATO Chromatic Bleue

J12.G10 NATO Chromatic Bleue. © Chanel

De même, une imposante montre d’homme sur un poignet gracile peut sans aucun doute faire monter en flèche un capital glamour.

De l'autre côté du miroir
Les montres de la marque H. Moser & Cie offrent une parfaite illustration du phénomène. Notamment avec la collection Venturer qui s’est avantageusement enrichie d’un modèle Small Seconds au look simple mais très accrocheur. Classique, sans fioritures, leur design reste certes connoté masculin mais plus d’une femme leur fait les yeux doux. D’autant que derrière cette esthétique raffinée se cache un mouvement précis et performant, ce qui n’est pas pour déplaire aux dames. Quand un amateur de montre raconte que sa femme lui « pique » tout le temps sa « Moser », on le croit volontiers. Et, parce que ce n’est sans doute pas un cas isolé, on ne peut que suggérer à la marque de regarder du côté féminin du miroir…

H. Moser & Cie - Venturer Small Seconds

Venturer Small Seconds. © H. Moser & Cie.

Si H. Moser & Cie ne s’adresse pas expressément aux femmes, d’autres marques qui avaient jusqu’alors revendiqué une ADN gonflée à la testostérone sortent des carcans du genre et font clairement de l’oeil aux dames. L’idée : glisser discrètement sur le terrain féminin en conservant des codes puissamment identitaires. Avec la nouvelle collection Portofino Midsize Automatic, IWC conjugue désormais aussi l’horlogerie au féminin. Quelques touches de diamants – juste ce qu’il faut -viennent ponctuer les élégants boîtiers de 37 mm d’une touche de raffinement. Le mouvement automatique propose quant à lui, selon les versions, les fonctions phases de lune, Day & Night ou date, particulièrement appréciées par les dames.

IWC - Portofino Midsize Automatic Moon Phase

Portofino Midsize Automatic Moon Phase. © IWC

Echapper aux lois du genre
Puisqu’il est désormais clairement admis que les femmes ne se contentent plus de simples exercices esthétiques, certaines marques ont compris tout l’intérêt de développer des collections de premier plan qui s’adressent aux deux sexes. La nouvelle collection Harmony dévoilée par Vacheron Constantin au SIHH à l’occasion de son 260e anniversaire montre bien que la clientèle féminine compte maintenant – presque – tout autant que la clientèle masculine. Réinvention subtile de la forme coussin, Harmony se décline donc aussi en deux modèles pour dames, dont un très joli chronographe en édition limitée à 260 exemplaires, le tout premier du genre chez Vacheron Constantin.

Vacheron Constantin Harmony Dual Time Petit Modèle

Harmony Dual Time Petit Modèle. © Vacheron Constantin

Dans un registre identique d’uniformisation des genres, Cartier s’illustre également avec sa toute nouvelle montre Clé qui réinterprète habilement l’esthétique et le fonctionnement de la couronne qui s’actionne telle une clé. Féminin ou masculin ? La frontière reste floue et les formes élégantes et fluides du boîtier qui forment un rond dans un ovale semblent échapper aux lois du genre. Tour à tour féminines ou masculines, les déclinaisons de la Clé de Cartier s’adressent à un public mixte avant tout séduit par une élégance sans ostentation.

Cartier - Clé de Cartier

Clé de Cartier. © Cartier

A l’occasion du dernier SIHH, Baume & Mercier s’est offert une séance de rattrapage avec la fameuse Classima, pour la toute première fois déclinée pour les dames. Le design tout en sobriété du boîtier est réduit à 36,5 mm de diamètre et rehaussé de touches féminines illustrées par un cadran nacré ou quelques diamants. Avec, en prime, le choix d’un mouvement à quartz ou mécanique à remontage automatique. Pour remettre les pendules à l’heure et rééquilibrer les forces, certaines marques vont même encore un peu plus loin en déclinant des modèles par paire, comme Frédérique Constant et sa montre Index Automatic Pair Collection. Dans un couple, les duos ont l’avantage de mettre tout le monde d’accord… Quoi que ?

Frédérique Constant - Index Automatic Pair Collection

Frédérique Constant. © Frédérique Constant