La gravure du Dragon nécessite plus de 50 heures de travail, et est entièrement réalisée à la main dans une pièce d’or gris 18-carats. Une technique particulière de haute joaillerie permet d’alterner la teinte anthracite au poli de l’or, et donne vie au corps du Dragon. Celui-ci s’articule en forme de huit, le nombre de chance par excellence dans la culture chinoise. De ses yeux de rubis, le Dragon regarde s’approcher la perle de feu, au centre de la montre, représentée sous forme de jade noir.

Le corps du dragon est ajouré, et laisse apercevoir une matière d’exception. Il s’agit d’os de dinosaure fossilisé, vieux de 150 millions d’années. Une filiation du Dragon avec les grands reptiles disparus du Crétacé ? L’histoire ne le dit pas, mais les teintes rouges et orangées de l’os de dinosaure contribuent certainement à donner vie au Dragon ! Le reste du cadran est réalisé en jade noir et souligne ainsi la forme de huit du corps du Dragon.

 

Louis Moinet Dragon Tourbillon

Dragon Tourbillon © Louis Moinet

 

Réalisé en série limitée de douze pièces, le mouvement exclusif de Dragon Tourbillon est à remontage manuel, et bat à 21,600 alternances par heure. Grande particularité technique, le mécanisme de remontage est apparent côté fond de boîte, et particulièrement spectaculaire. En effet, le ressort “pieuvre” y remplit trois fonctions, celle de ressort de tirette, de ressort de bascule et de ressort de cliquet.

Dragon Tourbillon est présenté dans un boîtier exceptionnel réalisé en or rose 18 carats. Composé de 59 éléments différents, ce boîtier est équipé du protège-couronne Louis Moinet, qui intègre le tube de manière à pouvoir être remplacé aisément au besoin (patent pending).

 

Louis Moinet Dragon Tourbillon

Dragon Tourbillon © Louis Moinet