Pistils, feuillages délicats, pétales colorés… A l’instar des créateurs de mode qui ont hissé l’imprimé fleuri comme un must-have absolu cette saison, les horlogers s’approprient le langage des fleurs pour séduire une clientèle féminine aussi soucieuse du raffinement esthétique de leur montre que du mouvement mécanique qui fait battre son cœur. Même des maisons que l’on n’attendait pas sur une telle thématique, comme Richard Mille et son surprenant Tourbillon Fleur RM19-02, sont bel et bien décidées à investir le territoire floral.

Tourbillon Fleur RM19-02. © Richard Mille

Certaines fleurs sont devenues au fil des saisons parfaitement emblématiques des marques. On pense évidemment à l’incontournable Camélia de Chanel. Fleur fétiche de Gabrielle, qu’elle réinventa mille fois au gré de créations joaillières subtiles et précieuses, le Camélia est un motif gracieux qui se métamorphose sous les doigts de fée des artisans de la maison. Tour à tour brodé de fil de soie selon la technique de la « peinture à l’aiguille », décoré d’une broderie de diamants et de perles fines ou encore illuminé d’une délicate marqueterie de nacre, le Décor Camélia de la montre offre de multiples démonstrations de savoir-faire rares – parfois uniques en horlogerie. Dans la version marqueterie de nacre, proposée au cœur d’un boîtier de 37,5 mm en or blanc serti de diamants, c’est une véritable sculpture sur nacre, composée d’une douzaine d’éléments, qui prend vie sur un cadran pavé de diamants.

Mademoiselle Privé Décor Camélia. © Chanel

Chez Chaumet, l’hortensia fait l’objet d’une collection à part entière qui capte l’essence de cette fleur aux mille pétales pour mieux en restituer la grâce. Pourquoi l’hortensia ? Tout simplement en hommage à l’impératrice Joséphine, qui fut l’une des premières clientes de la maison, et qui vouait une passion sans limite à la magie des jardins. Depuis sa création, la collection Hortensia propose des déclinaisons raffinées qui portent haut le degré de savoir-faire des artisans de la marque. Le modèle illustre la thématique avec une très élégante gravure sur nacre placée au centre du boîtier en or blanc de 31mm.

Hortensia Montre Précieuse. © Chaumet

Autre fleur emblématique, la rose dont Piaget a proposé trois versions illustrant autant de savoir-faire lors du dernier SIHH. Au cœur de l’élégante Altiplano, la reine des fleurs se transforme, en édition très limitée, selon les techniques de la broderie, de la marqueterie de pierre dure ou de l’émail grand feu.

Altiplano émail grand feu. © Piaget

Enfin, entre toutes les fleurs du jardin, Vacheron Constantin fait le choix de ne pas choisir. Avec la deuxième déclinaison de sa collection Métiers d’Art Florilège, la maison horlogère présente de véritables œuvres d’art miniatures qui mettent en lumière l’un des ouvrages d’illustration botanique les plus remarquables jamais publiés. Du livre « The Temple of Flora » signé par Robert John Thornton en 1799, Vacheron Constantin a sélectionné trois nouvelles fleurs dont une élégante tulipe. Conjuguant le guillochage, l’émail grand feu et le sertissage, la fleur s’offre en décor au temps qui passe. Le jeu des couleurs et les dégradés de matières invitent à s’émerveiller devant cette fleur ravissante qui, sous ses atours raffinés, dissimule l’excellence du mouvement mécanique à remontage manuel calibre manufacture 4400. En écho à l’incontournable régularité du temps, la tulipe de Vacheron Constantin est une merveille impérissable. Comme toutes les autres fleurs du jardin horloger, jamais elle ne se fane.

Montre Tulipe. © Vacheron Constantin